DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En 30 ans, le "boom" des jumeaux dans le monde

euronews_icons_loading
une mère allaite ses deux nouveaux-nés jumeaux
une mère allaite ses deux nouveaux-nés jumeaux   -   Tous droits réservés  JOAQUIN SARMIENTO/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Les naissances de jumeaux n'ont jamais été aussi nombreuses à travers le monde. C'est ce que montre une étude qui vient d'être publiée dans la revue spécialisée Human Reproduction.

Selon les chercheurs, "près d'un bébé sur 40", est un jumeau ou une jumelle. En 30 ans, le taux mondial d'accouchements gémellaires a augmenté d'un tiers, passant de 9,1 à 12,0 pour 1 000.

Un des auteurs de l'étude, le Français Gilles Pison, professeur au Museum national d'histoire naturelle et chercheur associé à l'Institut national d'études démographiques (Ined), nous explique les raisons de cette hausse.

"Il y a deux raisons à la hausse de la gémellité à l'échelle mondiale : d'abord le développement de l'assistance médicale à la procréation, qui est associé à une fréquence de naissance gémellaire plus importante, et ce développement a eu lieu principalement dans les pays développés.

Et puis en second, le retard des maternités, le fait que les femmes aient leurs enfants de plus en plus tard dans beaucoup de pays du monde et là aussi particulièrement dans les pays les plus avancés. Or le risque d'une grossesse gémellaire augmente avec l'âge des femmes", dit-il.

Le taux sanguin d'une hormone qui intervient sur la maturation de l'ovule et l'ovulation, la FSH, augmente avec l'âge et explique que la probabilité d'une grossesse gémellaire augmente jusqu'à atteindre un maximum à 37 ans. Au-delà, avant l'arrivée de la PMA, le taux de faux jumeaux diminue rapidement en raison de défaillance de la fonctions ovarienne et d'un accroissement de la mortalité embryonnaire, explique le chercheur.

En collaboration avec Christiaan Monden de l'Université d'Oxford et Jeroen Smits de l'Université Radboud aux Pays-Bas, le Français a exploité toutes les données disponibles pour estimer le taux de gémellité dans les différents pays du monde. Le taux de gémellité en Europe et en Amérique du Nord, il y a 30 ans était près de moitié moindre qu'en Afrique, mais il a beaucoup augmenté depuis (atteignant respectivement 14,4 et 16,9 accouchements de jumeaux sur mille) et a presque rejoint celui de l'Afrique, qui lui, n'a pas pratiquement pas changé (17,1).

Si l'arrivée d'enfants est toujours une grande joie, les auteurs de l'étude rappellent néanmoins le risque plus élevé de complications associés aux grossesses multiples, sans oublier les éventuelles difficultés pour les parents.

Ils notent enfin que cette hausse est due uniquement à une fréquence plus importante de "faux jumeaux", autrement dit de bébés provenant de deux ovules différents.