DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Londres : tensions lors d'un hommage non autorisé à Sarah Everard

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Londres : tensions lors d'un hommage non autorisé à Sarah Everard
Tous droits réservés  Frank Augstein/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

À Londres, bravant les interdictions de rassemblement en raison de la pandémie de Covid-19, des centaines de personnes ont rendu hommage samedi soir à Sarah Everard, jeune londonienne de 363 ans assassinée par un policier.

Une veillée aux bougies émaillée de quelques heurts avec la police qui avait en amont refusé la tenue de l’événement invoquant les restrictions sanitaires liée au Covid-19.

L’affaire Sarah Everard a soulevé une vive émotion au Royaume-Uni et une vague de colère de la part de nombreuses femmes. Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont témoigné des violences sexistes qu'elles subissent parfois au quotidien.

Sarah Everard avait disparu dans la soirée du 3 mars alors qu'elle rentrait à pied chez elle dans le sud de la capitale. Son corps avait été retrouvé quelques jours plus tard dans une forêt du Kent, dans le sud-est de l’Angleterre.

Le Kent, là ou vit Wayne Couzens, un policier de 48 ans membre de l'unité de la police de Londres chargée de la protection des représentations diplomatiques.

L’homme a été inculpé vendredi soir pour l’enlèvement et le meurtre de Sarah Everard. Il a été présenté à un juge samedi. Wayne Couzens est également soupçonné d'exhibition sexuelle.