DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sanctions réciproques entre l’Union européenne et Pékin

euronews_icons_loading
Sanctions réciproques entre l’Union européenne et Pékin
Tous droits réservés  TIMOTHY A. CLARY/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne et la Chine se rendent coup pour coup. Les autorités chinoises ont répondu aux sanctions européennes par des représailles équivalentes. Pékin accuse 10 personnalités, dont des eurodéputés, d'avoir sévèrement blessé la souveraineté chinoise et d'avoir diffusé de fausses informations.

Michael Gahler, visé par ces condamnations, regrette cette réponse. "Cela met un terme à la possibilité d'un dialogue et le dialogue est nécessaire si l'on veut répondre à des questions sérieuses comme les Ouïghours et les détentions de masse sur base ethnique", explique le député européen (PPE).

Pour le chef de la diplomatie de l’UE juge l'attitude de Pékin inadmissible. "La Chine se voile la face et ces mesures sont regrettables et inacceptables", insiste Josep Borrell.

Les 27 ministres des Affaires étrangères ont décidé lundi de sanctionner quatre responsables chinois pour violation des droits de l'homme contre la minorité musulmane Ouïghour. C'est la première fois en 30 ans que l’UE agit de la sorte contre les autorités chinoises. L'Union n'est d’ailleurs pas isolée puisque ces mesures sont coordonnées avec le Royaume-Uni. Les Etats-Unis et le Canada ont adopté aussi une posture identique.