DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Iran-Chine : "un pacte de coopération stratégique de 25 ans"

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Iran-Chine : "un pacte de coopération stratégique de 25 ans"
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

L'Iran et la Chine ont signé à Téhéran "un pacte de coopération stratégique sur 25 ans"

Le vaste accord, en préparation depuis plusieurs années, a été officialisé ce samedi lors de la visite à Téhéran du chef de la diplomatie chinoise Wang Yi, reçu par son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. Les deux dirigeants ont signé ce "pacte de coopération stratégique de 25 ans".

Les détails du document n'ont pas encore été rendus public. Mais un avant-projet évoquaient 400 milliards de dollars d'investissements chinois dans des domaines nombreux et variés (banque, télécommunications, transport...) sur les 25 prochaines années. En échange, la Chine bénéficiera d'un accès privilégié aux ressources énergétiques de l'Iran, en premier lieu son pétrole à un prix préférentiel.

Pékin est le premier partenaire commercial de Téhéran et était l’un des principaux acheteurs de brut iranien avant le rétablissement des sanctions américaines contre l'Iran en 2018. La Chine est l'une des cinq puissances qui ont signé en 2015 un accord sur le nucléaire iranien, un accord moribond depuis la décision de retrait unilatéral des Etats-Unis de Donald Trump.

"Ami des temps d'épreuves"

Selon un communiqué de son ministère, "M. Zarif a qualifié la Chine d'ami des temps d'épreuves" et a déclaré à M. Wang : "Nous remercions la Chine pour ses positions et actions appréciables en ces temps de sanctions cruelles contre l'Iran."

En recevant le ministre chinois, le président Hassan Rohani, a dit souhaiter que Pékin "continue d'être un partenaire commercial majeur avec l'Iran" et vouloir "plus de coopération dans le domaine des coentreprises", selon un communiqué de la présidence. Hassan Rohani a aussi salué l'opposition de la Chine "à l'extravagance américaine et aux sanctions unilatérales" de Washington.