DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nucléaire iranien : Téhéran appelle Washington à faire le premier pas

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Mohammed Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne - photo d'archives
Mohammed Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne - photo d'archives   -   Tous droits réservés  KAREN MINASYAN/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

L'Iran réitère son appel pour une levée des sanctions imposées par les Etats-Unis sous la présidence de Donald Trump. Cela fait écho à l'offre de pourparlers formulée par la nouvelle administration Biden.

Le chef de la diplomatie iranienne a indiqué ce vendredi, via Twitter, que son pays était disposé à assouplir sa position, dès lors que Washington aura fait de même. Autrement dit : c'est aux Américains de faire le premier pas.

"Les Etats-Unis ont reconnu que les déclarations de Mike Pompeo concernant la résolution 2231 n'avait aucune validité juridique. Et c'est vrai. Selon cette résolution, les Etats-Unis doivent lever sans condition toutes les sanctions imposées, ré-imposées ou re-baptisées par Donald Trump. Nous annulerons alors immédiatement toutes les mesures de rétorsion."

Période de décrispation ?

Ce jeudi, les diplomates européens et américain ont convenu de tendre la main à Téhéran pour réactiver l'accord sur le nucléaire iranien. Le document, signé en 2015, est actuellement au point mort.

Une situation due, notamment au retrait des Etats-Unis, décidé par Donald Trump.

Le changement de locataire à la Maison Blanche semble donc amorcer une période de décrispation, même si, pour Londres, la prudence reste de mise.

« L'engagement de l'administration Biden pour renouer le dialogue avec l'Iran et relancer l'accord sur le nucléaire iranien, c'est un engagement très clair, a salué Dominic Raab, ministre britannique des Affaires étrangères_. Mais dans le même temps, Téhéran menace de ne plus se conformer aux contrôles prévus par l'accord, et c'est très inquiétant. Raison pour laquelle il est important de nous réunir, de consolider notre union, d'accroître les efforts diplomatiques pour aller de l'avant. »_

Plancher vs plafond

Le dossier iranien pourrait être évoqué ce vendredi lors de la réunion virtuelle entre les dirigeants des pays du G7. Joe Biden a déjà fait part de sa volonté de relancer l'accord sur le nucléaire.

« Si l'Iran se remet en conformité avec l'accord, alors nous ferons de même, a indiqué Ned Price, porte-parole du Département d'Etat. _Il_ est important pour nous, et nous l'avons déjà exprimé, de considérer cet accord comme un plancher et non un plafond. Nous souhaitons aller au delà de cet accord, le prolonger . L'objectif, c'est de faire en sorte que nous puissions aborder d'autres sujets dans nos relations avec l'Iran. »

L'accord de 2015 prévoit l'engagement de l'Iran à autoriser les inspections de ses installations nucléaires par l'ONU, en échange de la levée des sanctions occidentales pesant sur son économie.

L'accord étant dans l'impasse, Téhéran a relancé son processus d'enrichissement d'uranium à 20 % .