DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La pandémie de covid-19 redistribue les cartes du marché immobilier européen

Access to the comments Discussion
Par Elena Cavallone
euronews_icons_loading
La pandémie de covid-19 redistribue les cartes du marché immobilier européen
Tous droits réservés  Pixabay / Public Domain
Taille du texte Aa Aa

La pandémie pourrait réussir là où les régulateurs ont échoué. Le covid-19 a sévèrement frappé Airbnb, la plateforme de location immobilière. Les restrictions de déplacement et les confinements réduisent les mouvements de touristes. Conséquence la location à long terme devient plus accessible.

Cette réalité européenne est encore plus forte dans les pays très touristiques. "Beaucoup de propriétaires ont sorti leur bien du marché à court terme pour le placer sur le marché du long terme (…) les propriétaires ont fait leurs calculs et préfèrent gagner un peu moins à l'année mais avec un bon locataire ", explique Mario Breglia, président de l’institut italien Scenari Immobiliari. Sur l'ensemble de l'année dernière Airbnb a observé une baisse de 50% des logements disponibles dans les villes les plus touristiques d'Europe.

Toutefois cette tendance n'est pas suffisante pour rendre le marché plus accessible. Les associations de locataires estiment que les gouvernements européens devraient employer l'argent du fonds de relance pour suivre l'exemple de Lisbonne ou Barcelone. Les deux villes sont assaillies par un tourisme express, ce qui rend la location inaccessible pour les habitants. Les autorités locales ont donc acheté des immeubles tenus par Airbnb pour les transformer en logements sociaux.

"Nous avons maintenant d'énormes moyens financiers qui parviennent aux Etats membres pour relancer leurs économies. Beaucoup pensent que c'est l'occasion de changer l'ensemble du marché immobilier", précise Barbara Steenbergen de l’Union internationale des locataires.

Avec la pandémie la crise immobilière touche aussi les classes moyennes. Mais les règles européennes en matière de concurrence autorisent des investissements publics que s'ils concernent les classes à faibles revenus.

Des eurodéputés pressent la Commission européenne pour qu'elle étende les bénéficiaires des projets immobiliers abordables. "A partir du moment où vous permettez d’investir dans le logement publique abordable, mécaniquement vous allez influer sur le parc privé parce que ça baisse le prix. Vous avez davantage de logements à loyers modérés sur le marché", défend l’eurodéputé Leïla Chaibi (GUE).

La pandémie souligne la nécessite de répondre à la crise immobilière en Europe. Après avoir suspendu ses règles fiscales pour aider les gouvernements, la question est de savoir si la Commission est prête à revoir sa politique en matière de concurrence.

Journaliste • Grégoire Lory