This content is not available in your region

Covid-19 : le vaccin d'AstraZeneca suscite de l'inquiétude

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des doses du vaccin anti-covid Astrazeneca, photo prise le 22 mars 2021 à Ebersberg en Allemagne
Des doses du vaccin anti-covid Astrazeneca, photo prise le 22 mars 2021 à Ebersberg en Allemagne   -   Tous droits réservés  Matthias Schrader/AP

En France, le vaccin d'AstraZeneca continue de susciter de l'inquiétude. Plusieurs cas de caillots sanguins ont été constatés en Europe chez des patients ayant reçu le sérum du laboratoire britannique. Quatorze décès ont été enregistrés en France, sur un total d'1,9 million d'injections.

D'après les autorités sanitaires, le lien entre le vaccin et ces décès n'est pas établi, mais dans la population le doute s'installe déjà, comme dans un centre de vaccination de Calais, où 550 doses n'ont pas trouvé preneur ce samedi.

"Les gens ont rappelé pour se désinscrire, disant qu'ils ne voulaient pas être vaccinés avec AstraZeneca et préféraient attendre un autre vaccin. Même si c'était beaucoup plus tard" explique Natacha Bouchart, maire de la ville.

Pour l'Agence européenne du médicament, les bénéfices du vaccin l'emportent sur les risques d'effets secondaires.

"Pour le moment, les examens n'ont pas identifié de facteurs de risque spécifiques pour ces événements très rares tels que l'âge, le genre ou un passé médical incluant des problèmes de caillots sanguins", explique l'Agence.

Pour autant, après une première vague de suspension mi-mars, certains pays ont décidé de ne plus administrer ce vaccin en dessous d'un certain âge. Les derniers en date sont l'Allemagne, qui a décidé mardi de restreindre son usage pour les moins de 60 ans, et le Canada, qui suspend son utilisation chez les moins de 55 ans. Ils ont emboîté le pas de la France (55 ans), de la Suède ou de la Finlande (65 ans).

"Nous n'avons pas qu'un seul vaccin, nous en avons plusieurs. C'est pourquoi réserver l'AstraZeneca aux personnes les plus âgées me semble avoir du sens", a commenté une virologue de l'université Goethe de Francfort, Sandra Ciesek, dans le magazine Science.

La Norvège et le Danemark ont fait un choix plus radical en suspendant carrément le vaccin AstraZeneca pour l'instant.