DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Ukraine appelle l'Otan à accélérer son adhésion pour envoyer "un signal" à Moscou

euronews_icons_loading
L'Ukraine appelle l'Otan à accélérer son adhésion pour envoyer "un signal" à Moscou
Tous droits réservés  STR / AFP
Taille du texte Aa Aa

La tension monte encore d'un cran entre Kiev et Moscou. Le président ukrainien, Volodimir Zelensky a appelé ce mardi l'OTAN à accélérer l’adhésion de son pays afin d’envoyer un "vrai signal" à la Russie. "L’Otan, c'est la seule voie vers la fin de la guerre dans le Donbass", a écrit le chef d'état ukrainien dans un tweet adressé au secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg, après leur entretien téléphonique.

Les Russes ont immédiatement réagi, affirmant qu’une entrée de Kiev dans l’Otan aggraverait le conflit entre séparatistes pro-russes et forces ukrainiennes.

Une entrée de l'Ukraine dans l'Alliance atlantique, considéré comme un adversaire stratégique par Moscou, est depuis des années un chiffon rouge pour le Kremlin qui considère l'élargissement à l'Est de l'alliance comme une menace. "De notre point de vue, cela fera encore empirer la situation", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

"Kiev est maintenant passé de la critique du cadre politique du règlement de la crise dans le Donbass àdes menaces d'offensive militaire.J'espère que cela aidera les capitales européennes a réévaluer leur position, et qu'elles exigeront de M. Zelensky qu'il respecte pleinement les accords de Minsk", a déclaré Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères

L’armée ukrainienne a également annoncé ce mardi la mort de deux soldats, tués par balles lors de combats avec les séparatistes pro-russes. Depuis le début de l’année, au moins 21 militaires sont morts dans le Donbass.

Soutien de l'UE et des Etats-Unis à Kiev

La semaine dernière, l'Ukraine a accusé la Russie de rassembler des soldats et du matériel à ses frontières Nord et Est, ainsi que dans la péninsule de Crimée, annexée par la Russie. Les autorités russes affirment, elles, que ces mouvements de troupes n'ont rien de menaçant et accusent Kiev d'être responsable du regain des heurts sur le front.

Ces échanges verbaux musclés et la multiplication des affrontements cette année avec les séparatistes pro-russes ont mis fin à une trêve qui avait été relativement respectée durant la deuxième moitié de 2020. Désormais, observateurs et diplomates disent craindre une escalade du conflit qui a débuté en 2014, l'Ukraine annonçant des pertes humaines quasi-quotidiennement ces derniers temps.

L'Union européenne a réaffirmé à l'Ukraine son soutien '"indéfectible" et les Etats-Unis se sont dit prêt à intervenir en cas de "crise potentielle imminente". "Nous appelons la Russie à rendre ses intentions plus claires quant à toute cette masse de forces le long de la frontière", a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby, lors d'un point de presse.