Amnesty international s'inquiète du sort de l'opposant russe Alexeï Navalny

Photo d'archive - 28/01/2021
Photo d'archive - 28/01/2021 Tous droits réservés ALEXANDER NEMENOV/AFP or licensors
Tous droits réservés ALEXANDER NEMENOV/AFP or licensors
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ONG Amnesty international estime que les conditions de détention de l'opposant Alexeï Navalny équivalent "à de la torture".

PUBLICITÉ

Amnesty international s'inquiète du sort réservé à l'opposant russe Alexeï Navalny, actuellement emprisonné.

A l'occasion de la parution du rapport annuel de l'ONG, la Secrétaire générale d'Amnesty craint que "les autorités russes aient placé Navalny dans "u_ne situation de mort lente_". Et d'estimer que ses conditions de détention équivalent "à de la torture".

Agnès Callamard est la nouvelle secrétaire générale d'Amnesty International. « Nous avons commencé une campagne d'envergure pour demander d'abord qu'il soit libéré immédiatement, explique-t-elle. En attendant qu'il soit libéré, nous demandons qu'il ait accès à tout le support et l'assistance médicale dont il a besoin en tant que personne qui a été empoisonnée au Novitchok, un produit extrêmement grave. »

Alexei Navalny est incarcéré dans une prison à une centaine de kilomètres de Moscou. Il a entamé la semaine dernière une grève de la faim pour dénoncer ses conditions d'incarcération.

Ses partisans espèrent une mobilisation internationale en sa faveur, ce qui n'est pas gagné aux dires de Bill Browder, avocat britannique, spécialiste des sanctions internationales. _« _L'Union européenne est considérée par Vladimir Poutine comme une institution particulièrement faible et je pense que la récente visite de Josep Borrell a été une humiliation particulière pour l'Union européenne et presque un triomphe pour la Russie. L'UE devrait réagir. Mais elle est terriblement divisée. »

Ce mardi, plusieurs soutiens d'Alexeï Navalny s'étaient rassemblés devant l'établissement pénitentiaire où il est détenu. Parmi eux la médecin personnelle de l'opposant.

Ils réclamaient des informations sur son état de santé. Ils ont été accueillis par la police qui les a brièvement interpellés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Alexeï Navalny transféré dans une autre prison pour y être hospitalisé

Frappes mortelles russes sur le centre de l'Ukraine, Kyiv affirme avoir abattu un bombardier russe

Conséquences d'une frappe russe sur Dnipro