DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccins : la France entame la production pour contribuer à l'autonomie vaccinale de l'UE

euronews_icons_loading
Une usine en Europe
Une usine en Europe   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

La France entame cette semaine la production de vaccins avec l'objectif de conditionner d'ici la fin de l'année 250 millions de doses produites par les différents laboratoires. Un effort qui doit contribuer de manière significative à l'autonomie vaccinale recherchée par l'Union européenne.

Plusieurs sites dédiés au conditionnement

Plusieurs sites français vont ainsi être mis à contribution, dont le sous-traitant Delpharm qui lançait ce ce mercredi dans son usine de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir) la mise sous flacon de vaccins pour le compte des laboratoires Pfizer-BioNTech. Avant d'être commercialisés, les lots doivent d'abord être soumis à des tests de conformités.

Autres sous-traitants concernés : le Suédois Recipharm va mettre en flacon dans son usine de Monts (Indre-et-Loire) le vaccin de Moderna, l'un des composants de ce vaccin étant par ailleurs fabriqué par Corden Pharma à Chenôve.

De son côté, le Luxembourgois Fareva va conditionner le vaccin de l'Allemand Curevac à Idron (Pyrénées-Atlantiques) et Val-de-Reuil (Eure). Enfin, Sanofi commencera en septembre la mise en flacon du vaccin de Janssen, filiale de Johnson & Johnson, dans son usine de Marcy-L’Etoile près de Lyon.

Sites français dédiés à la production
euronewsSites français dédiés à la production

Sanofi travaille en parallèle sur deux vaccins

Le géant pharmaceutique français travaille par ailleurs toujours en parallèle sur deux vaccins, dont l'un mis au point avec le Britannique GlaxoSmithKline, qui est attendu d'ici la fin de l'année. Le second vaccin de Sanofi, ne sera pas disponible avant 2022.

Objectif de l'UE : 3 milliards de doses par an

Dans l'ensemble de l'Union européenne, ce sont en tout 53 sites qui doivent êtres dédiés à la production de vaccins. L'objectif étant de tripler la capacité actuelle et de produire 3 milliards de doses par an pour faire de l'Europe le plus grand producteur mondial.

Après les nombreuses critiques sur les lenteurs de la campagne de vaccination lancée fin décembre, Bruxelles veut plus que jamais accélérer pour sortir au plus vite de la crise. L'Union européenne vise l'immunité collective d'ici mi-juillet soit 450 millions de personnes vaccinées.