DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Condamnations après l'arrestation de proches de Navalny devant sa prison

euronews_icons_loading
Condamnations après l'arrestation de proches de Navalny devant sa prison
Tous droits réservés  Vladimir Kondrashov/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Malgré les condamnations judiciaires, les proches d'Alexeï Navalny continuent d'alerter sur le sort de l'opposant russe

Les alliés d'Alexeï Navalny toujours dans le viseur de la justice russe. Au moins quatre partisans de l'opposant ont écopé de 8 à 9 jours de prison pour s'être rassemblés mardi dernier devant la colonie pénitentiaire où est retenu l'ennemi du Kremlin, à Pokrov. Il s'agit de responsables de l'Alliance des médecins, Alexandre Guénéralov, Valeria Merkoulova, Artiom Boriskine et Ksenia Pakhomova.

D'autres ont vu au contraire l'étau se deserré légèrement. Ainsi le frère d'Alexeï Navalny, Oleg, et une proche alliée Lioubov Sobol n'auront plus qu'un couvre-feu nocturne à respecter, après avoir été assignés à résidence depuis janvier. Officiellement, il leur est toujours interdit de communiquer et d'utiliser internet. Ils sont poursuivis dans une affaire de violation des normes sanitaires dues au coronavirus, un prétexte selon l'opposition.

"Nous ne devrions pas prêter attention à ces affaires criminelles fabriquées de toutes pièces" a réagi Lioubov Sobol à la sortie du tribunal. "Le plus important c'est cette situation de non-droit total pour Alexei Navalny. Il a failli être tué par une arme chimique. Et maintenant, ils essaient de le tuer à petit feu, en le torturant en prison et en lui refusant un traitement médical", s'indigne-t-elle.

En grève de la faim depuis le 31 mars, l'opposant a perdu de la sensibilité aux mains et aux jambes, il souffre de hernies discales, de fièvre et de toux, selon son avocate Olga Mikhaïlova. Ses proches réclament son hospitalisation.