DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Consolider les mesures anti-corruption en Europe

Access to the comments Discussion
Par Isabel Marques da Silva
euronews_icons_loading
Consolider les mesures anti-corruption en Europe
Tous droits réservés  Images
Taille du texte Aa Aa

Renforcer les mesures nationales pour empêcher les risques de corruption. C’est l’appel lancé par l’organe anti-corruption du Conseil de l’Europe (GRECO) alors que d’énormes montants sont annoncés pour relancer l’économie.

Dans son rapport publié jeudi l’institution basée à Strasbourg insiste sur la mise en œuvre d’outils en faveur de la transparence, du contrôle et de la responsabilité. "Quand vous avez de grandes sommes d’argent déboursées rapidement et à grande échelle pour des commandes publiques (…) il est très important de garder ces trois critères à l’esprit", insiste Marin Mrčela, président du GRECO.

Le document souligne que seulement 40% des recommandations faites par l’organe anti-corruption du Conseil de l’Europe ont été mises en œuvre par les Etats membres afin de lutter contre la fraude des procureurs, des juges et des députés.

L’institution précise que dans certains pays membres comme la Pologne, la Hongrie ou la Russie il y a des "tentatives manifestes" de la part du pouvoir exécutif ou législatif d’affaiblir l’indépendance de la justice. Dans un certain nombre d’Etats "le conseil judiciaire est composé de représentants du pouvoir exécutif ou de politiciens. Dans ces pays il faut une volonté politique pour enquêter, pour poursuivre et pour juger les affaires", insiste Marin Mrčela.

Le rapport s’inquiète de voir le manque de coopération de certains gouvernements à propos de leur législation concernant la liberté d’informer, les activités de lobbying et les conflits d’intérêt.

Journaliste • Grégoire Lory