DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une policière française tuée au couteau dans son commissariat : le parquet antiterroriste saisi

euronews_icons_loading
Des policiers s'affairent près du commissariat de Rambouillet, en Île-de-France, le 23 avril 2021
Des policiers s'affairent près du commissariat de Rambouillet, en Île-de-France, le 23 avril 2021   -   Tous droits réservés  Michel Euler/AP
Taille du texte Aa Aa

Une attaque au couteau a visé une policière française vers 14H30 vendredi après-midi dans la ville de Rambouillet, située dans le département des Yvelines, en région parisienne. La fonctionnaire, âgée de 49 ans, est morte des suites de ses blessures sur les lieux de son agression, malgré les efforts des pompiers pour la maintenir en vie. Elle a été touchée par deux fois à la gorge, à l'intérieur même du commissariat où elle travaille ; elle revenait juste de sa pause déjeuner et se trouvait dans le sas d'entrée.

Des signes d'acte terroriste

On ne connaît pas encore toutes les circonstances de ce drame mais le parquet antiterroriste a décidé de se saisir de l'affaire : selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme qui a frappé l'agente à mort aurait crié "Allah Akbar !", expression qui est devenue malheureusement une signature des actes terroristes islamistes ces dernières années.

Le meurtrier présumé, qui a la nationalité tunisienne de source policière, a également été blessé par les tirs d'un collègue de la défunte, et il est ensuite décédé. Il était jusqu'à présent inconnu des forces de sécurité et des services de renseignements.

Détermination "intacte" des autorités

Le Premier ministre français, Jean Castex, et le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, se sont rapidement rendus sur place, publiant dans le même temps des messages sur Twitter :

Devant le commissariat endeuillé de Rambouillet, Jean Castex a dit sa détermination face au terrorisme :

Notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte
Jean Castex
Premier ministre français

Gérald Darmanin a pour sa part demandé à tous les préfets de renforcer la sécurité aux abords des commissariats et des brigades de gendarmerie sur le territoire français.