DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Macron : vaccination "à marche forcée" et levée des brevets

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Emmanuel Macron, le président français, et son ministre de la Santé, Olivier Véran, en visite dans un centre de vaccination à Bobigny, le 6 mai 2021
Emmanuel Macron, le président français, et son ministre de la Santé, Olivier Véran, en visite dans un centre de vaccination à Bobigny, le 6 mai 2021   -   Tous droits réservés  CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL / AFP
Taille du texte Aa Aa

La vaccination à marche forcée : Emmanuel Macron veut rattraper le retard français en matière de vaccination contre le Covid-19. Le Président français est venu ce jeudi inaugurer le premier grand centre de vaccination parisien, Porte de Versailles, qui fonctionnera sept jours sur sept et dont l'objectif est de monter à 3.000 injections par jour.

Emmanuel Macron a annoncé que les plus de cinquante ans pourraient désormais solliciter un rendez-vous de vaccination dès le 10 mai, contre le 15 auparavant, et que les plus de 18 ans pourraient eux aussi se faire vacciner, dans la limite des doses non utilisées chaque jour par le public prioritaire. Objectif, atteindre vingt millions de 1ères doses au 15 mai, puis 30 millions au 15 juin.

Le dirigeant français, interrogé sur la question de la levée des brevets des vaccins, s'y est dit favorable, signant donc un vrai changement de position.

Un revirement soudain qui était réclamé par la gauche radicale depuis des mois.

Alors que les discussions sur la propriété intelectuelle des vaccins se poursuit à l'OMC, et sous pression de l'Inde et de l'Afrique du Sud, Joe Biden a annoncé être favorable à la levée des brevets. La Russie s'est également ralliée à cette position.