DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Vaccins contre le Covid-19 : Joe Biden se dit favorable à la levée des brevets

euronews_icons_loading
Vaccins contre le Covid-19 : Joe Biden se dit favorable à la levée des brevets
Tous droits réservés  Vincent Thian/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

A circonstance exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Faut-il lever les brevets sur les vaccins anti-Covid-19 ? Le président américain Joe Biden s'est dit favorable mercredi à cette idée.

Johnson &Johnson, Moderna, Pfizer... Pour l'heure, les brevets sont détenus essentiellement par des laboratoires américains qui sont globalement opposés à leur levée car cela les priverait de rentrées d'argent.

En suspendant les brevets, Joe Biden espère donner un coup d'accélérateur à la production et la distribution mondiale de vaccins et réduire la fracture entre pays riches et pauvres.

Une nouvelle qui n'a pas été bien accueillie par la Fédération américaine des fabricants pharmaceutiques, qui juge que la levée des brevets pourrait "affaiblir davantage les chaînes d'approvisionnement déjà tendues et favoriser la prolifération des vaccins contrefaits".

A la place, il faudrait, selon elle, s'attaquer aux problèmes de la distribution et de la disponibilité "limitée" des matières premières.

Les modalités concrètes de cette levée de propriété intellectuelle doivent encore être fixées par consensus au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

De son côté, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué une "décision historique". Alors que les inégalités d'accès aux vaccins entre pays riches et pauvres restent criantes, l'OMS en avait appelé lundi à la solidarité des membres du G7 pour augmenter leur aide, comme nous vous l'expliquions ici.

Alors l'appel a-t-il été pleinement entendu ? Les chefs de la diplomatie des pays du G7 se réunissaient mercredi à Londres, pour la première fois en présentiel.

Dans son communiqué final, le G7 promet de soutenir financement le système de partage des vaccins Covax, qui n'a livré que 49 millions de doses dans un total de 121 pays alors que l'objectif est de 2 milliards en 2021. Mais aucun montant spécifique n'a été annoncé.

Une réponse insuffisante pour Oxfam. L'organisation internationale dénonce "l'incapacité persistante du G7 à rompre avec les monopoles contrôlés par les sociétés pharmaceutiques" et s'inquiète que des firmes privées _"continuent de décider qui vit et qui meurt". _

Symbole du décalage : pendant que les pays développés, qui ont bien avancé dans la vaccination, commencent à lever les restrictions, les plus pauvres sont encore dans l’œil du cyclone de la pandémie.

L'Inde, confrontée à une vague meurtrière de Covid-19, en est l'exemple frappant. Il manque de lits, de médicaments et d'oxygène, et des habitants en paient le prix de leur vie. Et le pays, qui est l'un des principaux fabricants de vaccins dans le monde, manque cruellement de doses.