DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : la France accélère sa campagne de vaccination

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Emmanuel Macron en visite au vaccinodrome de la Porte de Versailles à Paris, le 6 mai 2021.
Emmanuel Macron en visite au vaccinodrome de la Porte de Versailles à Paris, le 6 mai 2021.   -   Tous droits réservés  Christophe Archambault/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La France met un nouveau coup d’accélérateur sur sa campagne de vaccination. A partir de ce lundi, tous les Français de plus de 50 ans pourront se faire vacciner contre le Covid-19, soit 5 jours plus tôt qu’initialement prévu pour le gouvernement.

Autre changement : à partir de mercredi, les injections seront autorisées pour toute personne de plus de 18 ans, lorsqu'un créneau sera disponible la veille pour le lendemain. Pour cela, les volontaires devront prendre rendez-vous sur des plateformes type Doctolib.

Alors que l'allègement des restrictions sanitaire se profilent, avec notamment la réouverture des terrasses le 19 mai, l'exécutif français mise tout sur la vaccination.

Avec plus de 17, 5 millions de personnes ayant reçu une première dose, soit 30,1% de sa population majeure, la France se situe dans la moyenne européenne (à 30,6%), loin toutefois derrière la Hongrie, en 1ère place, avec plus de 50% d'adultes vaccinés.

Euronews
CréditEuronews

Concernant la population ayant reçu les deux doses de vaccin, la France se trouve cette fois à la 5e place, avec 12,5 % d'adultes entièrement vaccinés.

Euronews
CréditEuronews

Malgré ces chiffres encourageants, le nombre de contaminations reste élevé dans le pays, avec 20 745 nouveaux cas enregistrés en 24 heures samedi

Certains redoutent donc un nouveau rebond cet été. Dans une tribune parue dans Le journal du Dimanche, une vingtaine de médecins et de chercheurs expriment leurs craintes concernant le déconfinement progressif, "davantage guidé par des desseins politiques que par un objectif sanitaire" selon eux.