DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"L'amour gagne" quand des prêtres catholiques allemands bénissent des unions homosexuelles

euronews_icons_loading
Union à St Agnès, près de Francfort, 10 mai 2021
Union à St Agnès, près de Francfort, 10 mai 2021   -   Tous droits réservés  -Screenshot- EBU/ARD
Taille du texte Aa Aa

C'est un grand jour pour Claudia et sa compagne Tanja.

Bien que déjà mariées civilement, elles sont sur le point de faire bénir leur union par le prêtre de l'église Sainte-Agnès, près de Francfort, en Allemagne.

"Nous nous aimons. Nous voulons être ensemble. Nous voulons simplement l'exprimer non seulement devant le bureau d'état civil, ce que nous avons déjà fait, mais aussi à l'église, car nous sommes toutes deux croyantes" explique Tanja Hollas.

Dans toute l'Allemagne, des prêtres catholiques ont béni le mariage de couples homosexuels, des cérémonies publiques ont été organisées dans 110 églises communales. Et l'initiative nommée "Liebe Gewinnt", "l'amour gagne" se poursuit. Elle a été lancée par des prêtres, diacres et volontaires, en réaction à une note de la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican. Mi-mars, cette dernière a en effet réaffirmé considérer l'homosexualité comme un pêché et confirmé qu'il était impossible de bénir un pêché.

Le prêtre de l'église St. Agnes, Bernd Mönkebüscher, qui a célébré le mariage de Claudia et Tanja, a adressé ce message au Vatican :

"Le message du jour à Rome ? Eh bien, la campagne ne s'appelle pas "L'amour gagne" pour rien. Elle s'appelle ainsi pour que nous puissions réellement être guidés par l'amour."

Depuis mi-mars, 2 600 prêtres ainsi que de nombreux théologiens et laïcs avaient signé une pétition contestant la ligne dure du Vatican sur l'homosexualité. Des prêtres avaient appelé à la "désobéissance" via les réseaux sociaux. Des drapeaux arc-en-ciel avaient fleuri sur les frontons de certaines églises en Allemagne et en Autriche.

Le Vatican n'avait jusqu'à présent fait aucun commentaire sur ces bénédictions de mariage.

Mauvais signal ?

La note de la Congrégation pour la doctrine de la foi du Vatican a aussi engendré des divisions au sein de l'assemblée des évêques allemands. Les plus modérés la voient comme une tentative de saper les efforts de modernisation dans l'église allemande, les conservateurs au contraire la saluent.

Au nom de l'assemblée, son président Georg Bätzing a globalement critiqué l'initiative des prêtres "dissidents". Il juge qu'elle envoie "un mauvais signal" dans le cadre des discussions de réforme en cours.

Le synode en Allemagne est vu depuis le début d'un œil très méfiant par le Vatican, et par les plus conservateurs des prélats.

Certains jugent pourtant la modernisation de l'Eglise catholique indispensable alors qu'elle souffre d'une fuite de ses fidèles à cause des affaires de pédophilie et d'une pénurie de nouveaux prêtres.

Sources additionnelles • AP, AFP