DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Russie : au mois sept morts dans une école de Kazan après une fusillade

euronews_icons_loading
Forces de l'ordre et services de secours déployés devant l'école n°175 de Kazan où a éclaté une fusillade qui a fait au moins 9 morts le 11 mai 2021
Forces de l'ordre et services de secours déployés devant l'école n°175 de Kazan où a éclaté une fusillade qui a fait au moins 9 morts le 11 mai 2021   -   Tous droits réservés  AP Photo/Roman Kruchinin
Taille du texte Aa Aa

Au moins sept élèves ont été tuées mardi dans une fusillade dans une école de Kazan, grande ville du centre de la Russie, où le tireur, un adolescent, a été interpellé. Certaines sources avaient indiqué qu'un second tireur avait été abattu, mais les autorités locales ont démenti la présence d'un second assaillant.

La mairie de Kazan a quant à elle fait état de huit personnes tuées, tandis que les services de secours cités par les agences de presse russes avaient fait précédemment état de jusqu'à onze morts.

Les autorités régionales ont précisé que 20 autres personnes, 18 enfants et deux adultes, avaient été hospitalisées. "Parmi elles, six mineurs sont dans un état grave et en soins intensifs", a déclaré leur porte-parole Lazzat Khaïdarov.

Les faits se sont produits dans l'école n°175 de la capitale de la capitale de la république du Tatarstan, une ville de plus de 1,2 million d'habitants située à plus de 700 km à l'est de Moscou. Cet établissement scolaire accueille 1049 élèves et 57 membres du personnel, selon le site du ministère de l'Enseignement du Tatarstan.

Certaines sources ont également fait d'une explosion, comme l'a indiqué à l'agence TASS une enseignante de cette école : "J'étais en classe ; j'ai d'abord entendu une explosion, puis des coups de feu".

Selon le président de cette république russe, Roustam Minnikhanov, le suspect arrêté était âgé de 19 ans, ajoutant au micro de la télévision publique qu'"il avait un permis de port d'arme". Les autorités ont décrété une journée de deuil dans le territoire le 12 mai. A Moscou, la session de la Douma s'est ouverte par une minute de silence.

De nombreux véhicules de police, ainsi que des ambulances, se sont rendus sur place. Des unités d'élite ont été mobilisées.

Il s'agit de la plus grave fusillade dans une école russe depuis 2018, où ce genre de drame est relativement rare et où le contrôle des armes est strict. Les incidents violents impliquant des élèves sont toutefois en augmentation ces dernières années.

Poutine veut revoir les règles du port d'armes

Le président Vladimir Poutine, qui a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des victimes, a ordonné ce mardi un passage en revue des règles autorisant le port d'armes en Russie après cette fusillade meurtrière.

"Le président a ordonné que soit élaboré d'urgence un nouveau cadre concernant le type d'armes autorisé à la circulation au sein de la population civile en tenant compte du type" utilisé lors de la fusillade à Kazan, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, juste après l'attaque. Certaines sources avancent que le suspect interpellé a utilisé un fusil à pompe.