DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

"Le penseur" de Rodin en ouverture du Tate Modern

euronews_icons_loading
"Le penseur" de Rodin en ouverture du Tate Modern
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Le Tate Modern de Londres ouvre ses portes ce lundi après 5 mois de fermeture, à l'occasion d'une rétrospective du sculpteurs français Auguste Rodin.

Le plus célèbre musée d'art moderne au monde a choisi le plus célèbre sculpteur français pour tourner la page du coronavirus : Auguste Rodin (1840-1917).

La plupart des plus de 200 œuvres exposées ont été prêtées par le musée Rodin de Paris, certaines n'ayant jamais quitté la France. Dans les galeries du musée anglais, on peut ainsi admirer "Le penseur" et "Le baiser", qui ont marqué la carrière de l'artiste.

Le Tate Modern fait le choix de mettre en lumière l'héritage et le profil avant-gardiste du sculpteur, dont les procédés, quasi-industriels, et certains matériaux, étaient tout à fait nouveau pour l'époque.

Pour Achim Borchardt-Hume, directeur d'exposition au Tate, le Français "a vraiment tourné la page de cinq siècles de sculpture académique depuis la Renaissance et ouvert de très nombreuses portes vers de nouvelles opportunités, des tremplins qu'il a partiellement réalisées, mais surtout que de nombreux artistes après lui ont commencé à utiliser". C'est notamment le cas du plâtre, que le sculpteur a anobli.

"Rodin nous a donné la permission de faire des choses. Et donc, le fait d'avoir cette approche très radicale de montrer les corps, de penser l'identité et la physicalité, certes cela s'inscrit dans le contexte du 19ème siècle, cela a je pense beaucoup de pertinence aujourd'hui", estime Achim Borchardt-Hume.

L'exposition, initialement prévue pour le début de l'année, a été prolongée de six mois pour être sûr qu'un maximum de visiteurs puisse s'y rendre. "The Making of Rodin" restera ainsi figée au Tate Modern jusqu'au 20 novembre.