PUBLICITÉ

Les infirmiers-anesthésistes veulent faire revaloriser leur métier

Capture d'écran
Capture d'écran Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Maxime Biosse Duplan
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans plusieurs villes françaises, les anesthésistes se sont mobilisés pour réclamer plus de reconnaissance et une protection législative de leur corps de métier, dont certains pensent qu'il est menacé.

PUBLICITÉ

Dans plusieurs villes, comme sur ces images filmées à Marseille, les anesthésistes se sont mobilisés pour réclamer plus de reconnaissance et une protection législative de leur corps de métier, dont certains pensent qu'il est menacé.

Armelle Arditti, anesthésistes à l'hôpital de la Timone : "Notre autonomie et notre polyvalence, nos connaissances théoriques, notre système de formation est reconnu dans le monde entier, et aujourd’hui les infirmiers anesthésistes ne comprennent pas pourquoi leur ministre Olivier Véran va vers la destruction de tout ce métier."

Anne Mascart, anesthésiste : "Nous avons vraiment une spécificité au niveau de notre travail. Si vous nous remplacez par des infirmiers classiques, ils ne sauront pas faire face à une urgence en salle et à la même surveillance, ce n'est pas possible en fait."

Les 10 000 infirmiers-anesthésistes français, sur le front du Covid-19 depuis près d'un an et demi, disent avoir montré leur polyvalence, leur adaptabilité à de nombreuses situations et lieux de travail.

Avec deux ans de plus d'études que les infirmiers, ils réclament aussi la valorisation salariale correspondante.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

France : les agriculteurs en colère bloquent les axes routiers autour de la capitale française

Loi immigration : les opposants demandent à Emmanuel Macron de ne pas promulguer la loi