DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Feu vert de l'UE à un pass sanitaire européen, attendu d'ici début juillet

euronews_icons_loading
Feu vert de l'UE à un pass sanitaire européen, attendu d'ici début juillet
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les institutions européennes sont parvenues à un accord sur le futur certificat sanitaire. Le document devrait être opérationnel d'ici le début du mois de juillet. Les Européens vaccinés, guéris du Covid-19 ou testés négatifs pourront voyager au sein de l'UE sans quarantaine.

Très attendu par les pays les plus dépendants du tourisme, ce certificat est destiné à fournir un cadre harmonisé pour faciliter les vacances des Européens cet été.

Didier Reynders, le commissaire européen chargé de la Justice : "Ce sera un instrument pour rendre plus simple la libre circulation, mais aussi la levée de toutes les restrictions imposées par les Etats membres en raison du Covid-19. Normalement, à partir du premier juillet nous pourrons commencer à utiliser ce certificat, sans aucune discrimination."

La Commission européenne va débloquer 100 millions d'euros supplémentaires pour l'achat de tests PCR. Cela permettra aux États membres de proposer des tests de dépistage abordables pour les voyageurs .

Côté vaccination, chaque pays pourra décider s'il autorise l'entrée aux voyageurs ayant reçu une seule dose. Concernant les personnes entièrement vaccinées, les pays membres auront l'interdiction de les refouler.

"Il est très important de dire que c'est avec deux doses que l'on est complètement vacciné, insiste Didier Reynders. _S_ur le certificat, nous mettrons toutes les indications : quel type de dose, quand (...) Mais pour être sur d'être accepté par un Etat membre, il faudra être complètement vacciné."

Les Etats membres de l'UE pourront suspendre le système en cas de nouvelles épidémies ou de mutations. "Les États membres auront le droit exceptionnel d'imposer des restrictions unilatérales au cas où l'évolution épidémiologique l'exigerait, uniquement dans le cadre de règles européennes, souligne le député européen Juan Fernando López Aguilar. Ils seront tenus de les communiquer 48 heures en avance aux autres États membres et à la Commission européenne qui en informera le Parlement."

Le certificat ne donnera pas de droit automatique aux personnes vaccinées avec des sérums non autorisés par l'Agence européenne du médicament, comme les vaccins chinois et russes utilisés en Hongrie. Dans ce cas, ce sera à l'Etat membre d'accepter ou non ces personnes sur son territoire.