EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Espagne : un nouveau président en Catalogne, il souhaite un référendum d'auto-détermination

Archives le leader séparatiste catalan Pere Aragonés à la tribune du parlement catalan - Barcelone (Espagne), le 30/03/2021
Archives le leader séparatiste catalan Pere Aragonés à la tribune du parlement catalan - Barcelone (Espagne), le 30/03/2021 Tous droits réservés Enric Fontcuberta/AP
Tous droits réservés Enric Fontcuberta/AP
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'exécutif de Catalogne a un nouveau visage, Pere Aragonés, indépendandiste modéré. Il a déjà fait part de son intention d'obtenir un nouveau référendum d'auto-détermination de la Catalogne.

PUBLICITÉ

L'exécutif de Catalogne a un nouveau visage, Pere Aragonés, indépendandiste modéré. Il a déjà fait part de son intention d'obtenir un nouveau référendum d'auto-détermination de la Catalogne.

Pere Aragonés est le nouveau président de la Catalogne. Âgé de 38, cet indépendantiste modéré a été élu ce vendredi lors d'un vote au parlement régional.

Il a pu compter sur les voix de son parti, la Gauche républicaine de Catalogne, mais aussi sur celles de l'autre grande formation séparatiste, Ensemble pour la Catalogne.

Il a promis que son gouvernement aura pour objectif de "faire en sorte que l'indépendance de la Catalogne soit possible".

Vive la Catalogne libre.
Pere Aragonés
Président-élu de la Generalitat de Catalogne

« J'agirai avec toute l'ambition collective et la détermination démocratique, l'esprit de service et le souci de l'engagement républicain, toujours au service de la citoyenneté de la Catalogne. Vive la Catalogne libre. »

Il a déjà fait part de son intention d'obtenir de Madrid l'organisation d'un nouveau référendum d'auto-détermination de la Catalogne, tout en sachant que le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez y est farouchement opposé.

La tentative de sécession en 2017 a profondément divisée la population.

Les principaux leaders catalans de l'époque sont soit en prison, soit en fuite à l'étranger.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les indépendantistes catalans divisés pour leur défilé annuel

Longuement applaudi au Parlement, Pedro Sanchez a été reconduit à la tête de l'Espagne

Nouvelle-Calédonie : les habitants craignent des pénuries