DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Avion détourné : l'UE ferme son espace aérien aux appareils bélarusses

euronews_icons_loading
Avion détourné : l'UE ferme son espace aérien aux appareils bélarusses
Tous droits réservés  Yves Herman/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les dirigeants de l'UE tapent du poing sur la table. En représailles au détournement d'un avion de ligne à Minsk suivi de l'interpellation de l'opposant bélarusse Roman Protassevitch qui se trouvait à bord, les Vingt-Sept ont décidé de fermer l'espace espace aérien de l'UE aux avions bélarusses etrecommandent aux compagnies aériennes de ses pays membres d'éviter le survol de l'espace aérien bélarusse.

Ils demandent également la mise en place de "sanctions économiques ciblées" et l'allongement de la liste des "personnes et entités bélarusses" déjà visées par des sanctions.

Les dirigeants européens exigent par ailleurs la libération immédiate de l'opposant de 26 ans et de son épouse.

Ils appellent également l'Organisation internationale de l'aviation civile d'enquêter sur ce qui est décrit comme un "incident inacceptable" dans le compte-rendu diffusé sur Twitter par le porte-parole de Charles Michel, président du Conseil européen. Un terme plus diplomatique quand la Pologne a parlé dimanche de "terrorisme d'Etat".

L'UE a également exprimé sa "solidarité" avec la Lettonie après "l'expulsion injustifiée" de ses diplomates par Minsk.

Le Bélarus a ordonné lundi l'expulsion de l'ambassadeur letton et de tout le personnel de l'ambassade à Minsk, accusant les autorités lettones d'avoir remplacé le drapeau bélarusse par celui de l'opposition en marge du mondial de Hockey. En réponse, Riga a annoncé l'expulsion de diplomates bélarusses.

Roman Protassevitch, journaliste et ancien rédacteur en chef de l'influent média d'opposition bélarusse Nexta, est apparu lundi dans une vidéo diffusée à la télévision publique, et dans laquelle il a affirmé "collaborer avec les enquêteurs".

Il dit "être passé aux aveux concernant l'organisation de troubles massifs". Reste à savoir si cette vidéo a été réalisée sans contrainte.

Selon la figure de l'opposition bélarusse en exil en Lituanie, Svetlana Tikhanovskaïa, l'opposant risque la "peine de mort", que le Bélarus est le dernier en Europe à appliquer.