DERNIERE MINUTE
Advertising
This content is not available in your region

Détournement d'avion : le Bélarus affirme avoir agi dans la légalité

euronews_icons_loading
Détournement d'avion : le Bélarus affirme avoir agi dans la légalité
Tous droits réservés  Mindaugas Kulbis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Stupeur et colère après l'arrestation dimanche d'un opposant biélorusse. Un avion de Ryanair a été intercepté dans l'espace aérien du Bélarus et forcé de se poser à Minsk. Le vol commercial qui reliait la Grèce à la Lituanie faisait l'objet d'une alerte à la bombe, selon les autorités biélorusses.

Ingrida Simonyte, la Première ministre lituanienne, n'a pas caché sa colère :

"Avec nos partenaires, nous allons travailler pour fermer l'espace aérien du Bélarus aux vols internationaux."

Les Occidentaux estiment que c'est pour arrêter Roman Protassevitch, journaliste qualifié de "terroriste" dans son pays, que l'avion a été détourné.

Certains parlent même de "terrorisme d'Etat". Le président Loukachenko a ordonné qu'un Mig-29 escorte l'avion, mais aucune bombe n'a été retrouvée. Les autorités biélorusses affirment que la menace venait du Hamas. Et on ne sait pas où le journaliste et sa compagne ont été emmenés. Ces derniers, lorsqu'ils ont su que l'avion se posait à Minsk, ont, effrayés, exprimé aux autres passagers la crainte d'être condamnés à mort.

"Je pense que le président Loukachenko envoie un certain nombre de messages, explique le Dr. Nigel Gould-Davies, ancien ambassadeur britannique au Bélarus : le premier est qu'il ne se soucie plus vraiment de ce que pense la communauté internationale ; le second, un message involontaire si vous voulez, est qu'il se sent en insécurité et, en plus de cela, il envoie également le message que personne n'est à l'abri de la répression biélorusse."

La Russie, alliée de la Biélorussie, appelle au calme.

"Nous sommes favorables à une évaluation de cette situation, non pas dans l'urgence, mais sur la base de toutes les informations disponibles, a déclaré Sergueï Lavrov, ministre des affaires étrangères de la Russie, d'autant plus que le ministère biélorusse des Affaires étrangères a fait une déclaration détaillée et a souligné sa volonté d'agir de manière transparente."

Le Bélarus a assuré lundi avoir agi dans la légalité en interceptant ce vol commercial après une alerte à la bombe. Il accuse les Européens de politiser l'incident.