Un homme agresse le président français, mais Emmanuel Macron a-t-il reçu ou évité sa gifle ?

Photo d'illustration : Emmanuel Macron en visite à Martel - département français du Lot -, le 3 juin 2021
Photo d'illustration : Emmanuel Macron en visite à Martel - département français du Lot -, le 3 juin 2021 Tous droits réservés Lionel Bonaventure/AP
Par Joël Chatreau
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Un homme a agressé le président français à Tain l’Hermitage, dans la Drôme, mais Emmanuel Macron a-t-il reçu ou évité sa gifle ?

PUBLICITÉ

Emmanuel Macron a-t-il été giflé ou a-t-il réussi à esquiver ? C'est la question du jour en France, et la première version semble l'emporter. L'incident est en tout cas abondamment commenté.

C'est lors d'une visite du président ce mardi à Tain-l'Hermitage, dans le département de la Drôme au sud-est du pays, qu'un homme a levé la main sur lui par dessus une barrière métallique ; il était environ 13H15. Sur une vidéo amateur qui tourne sur les réseaux sociaux, on voit d'abord Emmanuel Macron s'approcher de plusieurs personnes, puis l'individu malveillant lui touche l'avant-bras avant de lui décocher une gifle de la main droite.

Deux hommes de 28 ans en garde à vue

L'agresseur a été très rapidement maîtrisé par au moins deux gardes du corps du président Macron. L'Elysée n'a évoqué jusqu'à présent qu'une "tentative de gifle".

La préfecture de la Drôme a indiqué que deux habitants du département, âgés de 28 ans, ont été interpellés à la suite de l'incident :

L'homme qui a tenté de gifler le président et un autre individu sont actuellement entendus par la brigade de gendarmerie de Tain-l'Hermitage

Ils n'ont pas d'antécédents judiciaires, a précisé le procureur de la République à Valence, Alex Perrin. "À ce stade des gardes à vue, a-t-il ajouté, leurs motivations ne sont pas connues". On peut néanmoins noter qu'un cri de guerre clairement royaliste "Montjoie Saint Denis !" est entendu dans la vidéo au moment de l'agression.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés