This content is not available in your region

Un sommet pour faire revivre le partenariat transatlantique

Access to the comments Discussion
Par Méabh Mc Mahon
euronews_icons_loading
Un sommet pour faire revivre le partenariat transatlantique
Tous droits réservés  LEON NEAL/AFP

Le tapis rouge européen est de sortie pour accueillir mardi le président américain. L’Union européenne et Joe Biden se retrouvent pour un sommet à Bruxelles afin de donner un nouvel élan aux liens entre les deux partenaires.

A l’ordre du jour les tensions commerciales transatlantiques ouvertes pour le président américain précédent Donald Trump. Pour l’ancien ambassadeur de l’UE aux Etats-Unis la question ne sera pas réglée au cours de la rencontre mais des progrès sont attendus. "Le premier point concerne Airbus et Boeing. L’affaire est en cours devant l’Organisation mondiale du commerce depuis 17 ans. Il est temps de négocier un accord", explique David O’Sullivan. L’Irlandais évoque aussi les taxes sur l’acier et l’aluminium européens. "Nous voulons vraiment supprimer ces droits de douane mais nous devons évaluer ce dont ont besoin les Américains pour pouvoir revenir de façon confortable sur cette décision", précise-t-il.

Les relations avec la Chine seront aussi sur la table des discussions. Les Etats-Unis espèrent voir l’UE s’aligner sur leur positionnement. Washington veut convaincre les Etats membres de poursuivre leur gel de l’accord d’investissement conclu l’année dernière entre les 27 et Pékin. Pendant le sommet du G7 les deux partenaires ont fait des progrès pour mieux contrer la montée en puissance de l’économie chinoise, comme l’a précisé sur Euronews la présidente de la Commission européenne. "Nous savons qu’il y a des domaines où nous coopérons comme par exemple la lutte contre le changement climatique. Sur le plan économique nous sommes des concurrents" de Pékin, précise Ursula von der Leyen.

La responsable allemande souligne que le G7 sait qu’il doit mettre en place des outils pour évaluer les investissements étrangers ou pour le développement de la 5G. La présidente de la Commission précise enfin qu’en matière de droits fondamentaux il y a une divergence profonde entre l’UE et la Chine. "Là-dessus très clairement nous sommes des rivaux systémiques sans la moindre équivoque", explique-t-elle.

Les dirigeants se pencheront sur les moyens pour faire face au développement de la Chine en tant que superpuissance technologique. Un conseil commerce et technologie de part et d’autre de l’Atlantique permettrait de mettre en place des pistes de travail sur la cybersécurité et les plateformes technologiques. Mais derrière ce dossier se cache la difficile question des règles en de protection de la vie privée. David O’Sullivan rappelle que les règlementations "sur la vie privée, le transfert de données qui ont été invalidées une nouvelle fois par la Cour de justice (de l’UE), doivent être remplacées".

Au cours de ce sommet Européens et Américains évoqueront aussi la pandémie et les moyens de mettre en place une enquête commune pour connaître l’origine du covid-19 en Chine.

Journaliste • Grégoire Lory