DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Arménie à la veille d'un scrutin sous tension

Par Euronews
euronews_icons_loading
L'Arménie à la veille d'un scrutin sous tension
Tous droits réservés  Sergei Grits/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Près de 20 000 partisans d'opposition se sont rassemblés dans les rues d'Erevan vendredi, avant les législatives anticipées de dimanche en Arménie.

21 formations participent au scrutin, mais deux forces politiques font figure de favoris : le parti au pouvoir, Contrat civil , dirigé par le Premier ministre Nikol Pashinian, et l'Alliance arménienne, dirigée par l'ancien président Robert Kocharyan.

Ce dernier est originaire du Haut-Karabakh et a été président entre 1998 et 2008. Lors de sa campagne, il a promis de renforcer la sécurité du pays - ébranlée par la guerre avec l'Azerbaïdjan - d'encourager la croissance économique et de réconcilier une société divisée par le conflit et les tensions politiques.

Porté au pouvoir par une révolution pacifique il y a 3 ans grâce à sa promesse de chasser les élites corrompues, Nikol Pachinian est aujourd'hui très affaibli par la guerre dans le Haut-Karabach. De nombreux Arméniens ont appelé à sa démission, le poussant à organiser les élections anticipées dans l'espoir de faire retomber la tension et de renouveler son mandat.

Le conflit avec l'Azerbaïdjan a duré 6 semaines et a fait environ 6000 morts. Erevan a dû céder d'importants territoires qu'elle contrôlait depuis une première guerre dans les années 1990 dans le Haut-Karabach, région sécessionniste azerbaïdjanaise majoritairement peuplée d'Arméniens.

Largement célébrée en Azerbaïdjan, cette défaite a déclenché une grave crise politique en Arménie