This content is not available in your region

Hongrie : manifestations contre une loi homophobe

Access to the comments Discussion
Par Lea Broquerie  & AFP
euronews_icons_loading
Hongrie : manifestations contre une loi homophobe
Tous droits réservés  AP Photo/Czarek Sokolowski

Les rues de Budapest aux couleurs du drapeau arc-en-ciel. Plus de 5 000 Hongrois se sont mobilisés dans la capitale pour défendre la communauté LGBT. Une manifestation à la veille du vote d'une loi sur la pédophilie. Certains amendements ont été reformulés pour la rendre plus homophobe. Szabolcs Hegyi, expert en droits humains, estime "qu'il n'y a aucun autre moyen que la désobéissance civile pour protester, si les moyens légaux disponibles ont été épuisés. Le système juridique n'a toujours pas été en mesure d'éliminer une règle ou une décision injuste. Une décision, une règle ou une loi qui va à l'encontre de la constitution".

La loi ne précise pas les sanctions prévues en cas d'infraction, mais l'expert indique que si une poursuite peut commencer sur la base de beaucoup moins de preuves, les instructeurs peuvent s'autoriser à harceler les potentiels accusés.

Une loi homophobe

Si la législation est adoptée, la liberté d'expression et les droits des LGBT seront très limités : elle interdira toute représentation de l'homosexualité et de transsexualité dans l'espace public, notamment dans les programmes éducatifs.

Des films comme Bridget Jones ou encore Harry Potter, dans lesquels l'homosexualité est évoquée, pourraient être interdits aux mineurs. Ce sera le cas également pour les livres, et les publicités à la télé.

Une pétition a été lancée par la ville de Munich, appelant à ce que le stade soit illuminé aux couleurs de l'arc-en-ciel lors du match de qualification Hongrie-Allemagne mercredi, pour adresser un message au gouvernement hongrois. Mais l'UEFA a tranché dès mardi en manifestant son refus de l'initiative ; l'Union des associations européennes de football s'explique dans un communiqué : "De par ses statuts, l'UEFA est une organisation politiquement et religieusement neutre".

Le ministre hongrois des Affaires étrangères avait qualifié de "dangereuse" cette proposition, estimant qu'il était "nuisible de mélanger sports et politique".

Le gouvernement du souverainiste Orban critique régulièrement ce qu'il nomme une "censure" dans les démocraties occidentales, taxées de "dictatures libérales", et dénonce une "culture de l'annulation" au nom du "politiquement correct" visant à faire taire ceux qui portent ses valeurs.

La Hongrie en route vers la guerre du genre

Avant le retour au pouvoir de Viktor Orban en 2010, la Hongrie était l’un des pays les plus progressistes de la région : l’homosexualité y avait été dépénalisée dès le début des années 1960 et l’union civile entre conjoints de même sexe reconnue dès 1996.

La Hongrie est membre de l’Union européenne depuis 2004, dont la charte des droits fondamentaux interdit toute discrimination basée sur l’orientation sexuelle.

Et pourtant en décembre dernier, la Hongrie avait rendu l’adoption par les couples de même sexe impossible et interdit l’inscription du changement de sexe à l’état civil.