This content is not available in your region

Visite du chef de la diplomatie américaine à Berlin

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Visite du chef de la diplomatie américaine à Berlin
Tous droits réservés  John Macdougall/AFP or licensors

Le chef de la diplomatie américaine est en visite à Berlin pour réaffirmer l'entente avec l'Allemagne. Antony Blinken a également participé à la conférence internationale sur la Libye.

Le secrétaire d'Etat américain est en tournée en Europe, quelques jours après le passage du président Joe Biden.

Première étape pour Antony Blinken : l'Allemagne, un partenaire de poids pour les Etats-Unis, avec la volonté affichée par le chef de la diplomatie américaine de tourner la page des années Trump.

Les relations entre Washington et Berlin ces quatre dernières années ont été particulièrement tendues.

Un des points de crispation, c'est la gazoduc Nord Stream 2, reliant la Russie à l'Allemagne. Un projet vivement critiqué par les Etats-Unis.

« Nous avons toujours des désaccords, a reconnu Antony Blinken. Mais avec mon homologue, nous avons parlé d'un de ces désaccords, le gazoduc Nord Stream 2. Nous continuons à croire que cela constitue une menace pour la sécurité énergétique de l'Europe. L'Allemagne a une perspective différente. Mais cela n'empêche pas nos deux pays de s'opposer aux actions dangereuses ou provocatrice de la Russie, qu'il s'agisse d'empiéter sur le territoire ukrainien, d'emprisonner Alexei Navalny ou de pratiquer la désinformation dans nos démocraties. »

L'avenir de la Libye

Le secrétaire d'Etat américain a profité de son passage à Berlin pour participer à la conférence internationale sur la Libye.

Ce sommet rassemblait les principaux acteurs du conflit libyen, dont des représentants du gouvernement transitoire.

« Nous avons fait des progrès en ce qui concerne la présence des mercenaires et nous espérons que dans les jours à venir, les mercenaires se seront retirés des deux côtés », a affirmé Najla al-Mangoush, cheffe de la diplomatie libyenne.

La présence de combattants étrangers en Libye a contribué à déstabiliser le pays.

Outre le retrait des mercenaires, les participants à cette conférence ont réaffirmé l'engagement d'organiser des élections présidentielles et législatives fin décembre.