DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Il embrasse une conseillère en pleine pandémie, le ministre britannique de la Santé démissionne

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Le ministre britannique de la Santé démissionnaire, Matt Hancock - photo du 16/09/2020
Le ministre britannique de la Santé démissionnaire, Matt Hancock - photo du 16/09/2020   -   Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Le ministre britannique de la Santé Matt Hancock a démissionné ce samedi pour avoir violé les restrictions anti-Covid au cours d'une liaison avec une conseillère, étalée dans tous les médias.

« Nous nous devons d'être honnêtes envers les gens qui ont tant sacrifié pendant cette pandémie, quand nous les avons déçus comme je l'ai fait en enfreignant les consignes » , a écrit Matt Hancock, 42 ans, dans sa lettre de démission remise à Boris Johnson, réitérant ses excuses.

Le tabloïd The Sun avait publié vendredi en Une une image tirée d'une caméra de surveillance montrant Matt Hancock, marié et père de trois enfants, embrasser Gina Coladangelo, une amie de longue date dont la discrète embauche avait déjà fait polémique, dans son bureau le 6 mai, à un moment où les accolades étaient interdites.

Reconnaissant avoir enfreint les règles, celui qui appelait très régulièrement les Britanniques à les respecter avait présenté des excuses et le chef de gouvernement lui avait réitéré sa confiance, jugeant le sujet "clos".

Mais le Sun a enfoncé le clou samedi, en diffusant sur son site internet une vidéo de la caméra de surveillance.

Face à cette affaire relayée par tous les médias, les appels à la démission s'étaient multipliés, dans l'opposition comme dans le camp conservateur au pouvoir. Ils ont finalement eu raison du ministre accusé d'hypocrisie.

Son successeur : Sajid Javid

Il est remplacé par Sajid Javid, 51 ans, ancien ministre des Finances du Premier ministre Boris Johnson, a annoncé Downing Street. Il revient ainsi au gouvernement après en avoir claqué la porte début 2020, mécontent des conditions imposées dans l'exercice de son portefeuille.

Cet ex-banquier et fils d'un ancien chauffeur de bus pakistanais avait auparavant été le premier membre d'une minorité ethnique à prendre la tête du ministère de l'Intérieur sous le gouvernement conservateur précédent de Theresa May.

Le variant Delta

Ce changement intervient à un moment critique pour le Royaume-Uni, confronté à une flambée de contaminations par le coronavirus attribuée au variant Delta très contagieux.

Le pays est engagé dans une course contre la montre pour vacciner le plus de monde possible avec l'objectif de lever en juillet les dernières restrictions encore en place.