Nouvel incendie dans un hôpital en Irak : au moins 60 morts

Victimes de l'incendie de l'hôpital universitaire al-Hussein à Nassiriya, Iraq, 13 juillet 2021
Victimes de l'incendie de l'hôpital universitaire al-Hussein à Nassiriya, Iraq, 13 juillet 2021 Tous droits réservés APTN TV
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'incendie a peut-être été provoqué par l'explosion de bouteilles d'oxygène. Ce scénario serait le même que celui de la tragédie qui avait fait plus de 80 morts dans un hôpital de Bagdad il y a deux mois.

PUBLICITÉ

En Irak, au moins 60 patients (nouveau bilan) ont trouvé la mort dans un incendie qui a ravagé l'unité Covid d'un hôpital de Nassiriya, dans le sud du pays. Une vingtaine de personnes ont aussi été blessées.

Selon une source du département sanitaire de la région, l'incendie a été provoqué par l'explosion de bouteilles d'oxygène.

Ce scénario serait le même que celui de la tragédie qui avait fait plus de 80 morts dans un hôpital de Bagdad il y a deux mois.

Le ministère irakien de l'Intérieur a indiqué pour sa part sur Facebook que le feu était parti de structures temporaires érigées près de l'établissement, mais n'a pas précisé l'origine du sinistre.

Le drame a aussitôt provoqué des réactions de colère à Nassiriya, où des centaines de personnes se sont rassemblées devant l'hôpital en criant : "les partis politiques nous brûlent !".

"La catastrophe de l'hôpital Al-Hussein est une preuve évidente de (l'échec) à protéger la vie des Irakiens et il est temps de mettre un terme à cet échec catastrophique", a twitté le président du Parlement irakien Mohammed al-Halboussi, indiquant que les députés se saisiraient du dossier ce mardi.

C'est un nouveau désastre humanitaire en Irak. Le Premier ministre devrait démissionner immédiatement
Docteur Abdullah al-Bayati
Médecin irakien

Pour Bagdad, le ministre de la santé avait démissionné

Le drame de Bagdad en avril dernier avait été provoqué par une suite de négligences qui avaient déjà suscité la colère des Irakiens et conduit à la démission du ministre de la Santé.

Les bouteilles d'oxygènes avaient été stockées sans respect des conditions de sécurité et leur explosion avait engendré un incendie qui avait dévoré pendant des heures des faux-plafonds non ignifugés de l'hôpital.

Khalid Mohammed/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
L'unité de réanimation de l'hôpital irakien Ibn al-Khatib à Bagdad qui a brûlé le 27 avril 2021Khalid Mohammed/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

La plupart des hôpitaux irakiens sont en déshérence et le système de santé est délabré depuis des années, rongé par les difficultés économiques et la corruption.

Lundi, un incendie s'est aussi déclaré au ministère de la Santé à Bagdad et a rapidement été maîtrisé, sans faire de victimes.

L'Irak compte plus de 1,4 million de personnes infectées par le coronavirus et l'épidémie a fait plus de 17 000 morts.

Sources additionnelles • AP, AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des inondations à Erbil, dans le Nord de l'Irak

Un mariage vire à l'horreur en Irak : plus de 100 morts dans un incendie

No Comment : les Chiites commémorent la mort du prophète Hussein