EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le Royaume-Uni prévoit d'amnistier les crimes commis en Irlande du Nord

Le Royaume-Uni prévoit d'amnistier les crimes commis en Irlande du Nord
Tous droits réservés Peter Kemp/1969 AP
Tous droits réservés Peter Kemp/1969 AP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le projet de loi est controversé, vingt-trois ans après la fin des « Troubles », qui ont fait quelque 3 500 morts.

PUBLICITÉ

C'est avec colère que les communautés d'Irlande du Nord ont réagi face à la décision du gouvernement britannique. Ce dernier souhaite prescrire les crimes commis durant la période de guerre civile dans le pays. La mesure mettrait fin aux poursuites pour des meurtres commis par des soldats britanniques et des membres de groupes militants. Brandon Lewis, secrétaire d'Etat chargé de l'Irlande du Nord, a indiqué que "cela continuait de diviser les communautés, notamment les familles des victimes, qui n'obtiennent pas de réponse"

3500 morts et plus de 45000 blessés

Les associations de victimes, loyalistes et républicains rejettent le projet, vingt trois ans après la fin des Troubles qui ont fait quelque 3500 morts et 45000 blessés. De nombreuses familles attendent la justice depuis de longues années : environ 36 enquêtes doivent encore être entendues. La plupart, concernent des meurtres commis par l'armée et la police.

Cela permet aux meurtriers d'avoir un permis de tuer
Julie Hambleton
Militante, et sœur de Maxine Hambleton, tuée en 1974

Maxine Hambleton a été tuée aux côtés de vingt autres personnes dans des attentats à la bombe dans un pub à Birmingham en 1974. Pour sa sœur, Julie Hambleton, ce projet de loi est impardonnable : "cela permet aux meurtriers d'avoir un permis de tuer. Cela donnera également libre cours à tout terroriste potentiel, qui souhaite venir au Royaume-Uni, de tuer en toute impunité".

Le projet de loi du gouvernement de Boris Johnson a été annoncé alors que l'armée britannique, déployée il y a près de 30 ans, effectuait la dernière de ses patrouilles quotidiennes dans les rues de Belfast.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Stonehenge indemne après l'action d'un groupe de défenseurs de l'environnement

No comment : une exposition célèbre le mannequin Naomi Campbell

No Comment : 85 migrants secourus dans la Manche et ramenés au Royaume-Uni