This content is not available in your region

Tuerie d'Utoya : 10 ans après, la Norvège commémore l'horreur

Access to the comments Discussion
Par Anne Devineaux  avec AFP
euronews_icons_loading
Tuerie d'Utoya : 10 ans après, la Norvège commémore l'horreur
Tous droits réservés  Beate Oma Dahle/AP

Commémorations à Oslo et sur l'île d'Utoya, 10 ans après le pire massacre de l'après-guerre qu'ait connu la Norvège.

Tout au long de la journée, de multiples cérémonies sont prévues en Norvège en mémoire des 77 victimes des attaques d'un fanatique d'extrême-droite. Le Premier ministre suédois Stefan Lofven est venu se recueillir sur les lieux du drame.

Ce 22 juillet 2011, la tragédie débute dans l'après-midi en plein cœur d'Oslo. Une énorme bombe artisanale est cachée dans une camionnette. Elle explose au pied de la tour abritant le siège du Premier ministre Jens Stoltenberg, aujourd'hui patron de l'OTAN. L'attentat fait huit morts et des dizaines de blessés.

L'horreur se poursuit, à une quarantaine de kilomètres de là, sur l'île d'Utoya où se déroule un camp d'été de jeunes du parti travailliste. Déguisé en policier, Anders Behring Breivik va traquer ses proies durant plus d'une heure, armé d'un fusil et d'un pistolet semi-automatique. 69 personnes seront tuées. La plupart ont moins de 20 ans.

Il est condamné en 2012 à 21 ans de prison, une peine susceptible d'être prolongée indéfiniment. 10 ans après, nombre de rescapés estiment cependant que la Norvège n'a toujours pas fait le procès de l'idéologie qui a conduit au massacre. Sur l'île d'Utoya, le mémorial national pour les victimes, n'est, lui, toujours pas terminé.