DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Lituanie : ils protestent contre l'hébergement provisoire de réfugiés

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Quelques dizaines d'habitants ont manifesté contre l'accueil de réfugiés
Quelques dizaines d'habitants ont manifesté contre l'accueil de réfugiés   -   Tous droits réservés  EBU
Taille du texte Aa Aa

A Dieveniskes, une petite commune située au sud de la Lituanie, près de la frontière biélorusse, ils étaient quelques dizaines à protester contre le projet du gouvernement : héberger environ 500 réfugiés dans un bâtiment abandonné.

Les manifestants ont tenté d'empêcher les ouvriers de le transformer en un centre de logement temporaire. Les autorités ont donc envoyé des négociateurs, ainsi qu'une unité de police anti-émeute.

Dieveniskes a été décrit par les responsables, dont la Première ministre Ingrida Simonyte, comme un "endroit sécurisé" qui possède également des biens du gouvernement prêts à être utilisés. La ville est située sur un petit morceau de terre faisant saillie en Biélorussie et presque entièrement entourée par sa frontière, reliée au reste de la Lituanie par un isthme de 2,5 kilomètres de large avec une seule route.

Crise migratoire

Alors que la Lituanie traverse une crise migratoire sans précédent, le gouvernement peine à trouver des hébergements provisoires ou à agrandir les centres de détention.

Cette année en Lituanie, plus de 2000 réfugiés ont déjà été détenus, c'est trente fois plus qu'en 2020. Le gouvernement a instauré une urgence nationale et envoyé des troupes pour aider les gardes-frontières, tandis que le parlement a restreint les droits des personnes détenues.

La Première ministre a déclaré que les migrants devaient être hébergés dans certaines municipalités puisqu'ils ne pouvaient pas "léviter dans les airs".