Des bénévoles internationaux remettent en état un des plus grands cimetières juifs du monde

Des bénévoles nettoient le cimetière juif de la rue Kosma à Budapest
Des bénévoles nettoient le cimetière juif de la rue Kosma à Budapest Tous droits réservés Euronews
Par Ádám Magyar
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sous une couche épaisse de buissons et de racines, se cache le plus plus grand cimetière juif de Budapest, qui est aussi l'un des plus grands du monde. De jeunes bénévoles sont venus des quatre coins du globe pour nettoyer le site, .

PUBLICITÉ

Sous une couche épaisse de buissons et de racines, se cache le plus grand cimetière juif de Budapest, qui est aussi l'un des plus grands du monde.

De jeunes bénévoles sont venus des quatre coins du globe pour nettoyer le site et en apprendre un peu plus sur la communauté juive de Hongrie.

J'ai aussi des racines ici en Hongrie. Mes arrière-grands-parents ont quitté la Hongrie pour s'installer aux États-Unis avant l'Holocauste. En nettoyant ce cimetière, j'ai donc aussi appris à connaître mes ancêtres.
Chani Kolan
Bénévole venue d'Israël

Le travail est coordonné par une organisation à but non lucratif, l'association des amis du cimetière juif de Budapest. Ces dernières années, ils ont nettoyé environ un cinquième du cimetière.

C'est un énorme cimetière, il fait 77 hectares. Varsovie et Budapest se disputent le titre du plus grand cimetière juif du monde. C'est soit celui-ci, soit celui de Varsovie.
Marc Pintér
Directeur exécutif des amis du cimetière juif de Budapest

Le cimetière est opérationnel depuis plus de 130 ans, mais avec l'important déclin de la population juive de Hongrie pendant la seconde guerre mondiale, il est progressivement tombé dans l'oubli, englouti par la végétation.

"Plongez dans l'histoire et l'art au cimetière juif de Budapest et au nouveau cimetière public dans le 10e arrondissement de Budapest."

Plus de 300 000 personnes reposent dans ce cimetière. 

Si d'un côté le mausolée moderniste de Sándor Schmidl attire encore quelques touristes, de l'autre la majorité des tombes sont négligées, faute de parents vivants pour s'en occuper. Les bénévoles auront encore du pain sur la planche avant de tout remettre en état.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Retour des pèlerins à la synagogue de la Ghriba en Tunisie

Les excuses du Canada aux réfugiés juifs de 1939

"Parce que mes parents étaient juifs"