DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouveaux départs de feu en Italie, en Grèce et en Turquie

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Nouveaux départs de feu en Italie, en Grèce et en Turquie
Tous droits réservés  Waldbrände im Süden Europas
Taille du texte Aa Aa

De nouveaux incendies se sont déclarés en Grèce près de Patras, et dans la ville touristique de Bodrum, en Turquie, alors que l'Italie a enregistré en cette fin de semaine plus de 800 départs de feu, essentiellement dans le sud du pays.

Les incendies continuent de sévir dans plusieurs régions d'Europe. Dans le nord-ouest du Péloponnèse, en Grèce, un feu s'est déclaré dans une forêt située à une trentaine de kilomètres de Patras, une ville de plus de 160 000 habitants. Une dizaine de maisons ont brûlé et au moins cinq personnes ont été blessées. Plusieurs villages ont du être évacués. Selon la protection civile, en tout, 56 feux de forêt se sont déclarés au cours des dernières 24 heures en Grèce, mais la plupart ont heureusement été maîtrisés rapidement.

Samedi, la Sicile continuait aussi de brûler. Des incendies alimentés par des températures dépassant les 40 degrés se sont déclarés dans les montagnes mais aussi dans les stations balnéaires. 150 personnes piégées sur des plages ont du être évacués vendredi soir et l'aéroport de Catane a été contraint de suspendre temporairement ses vols. L'Italie a enregistré en cette fin de semaine plus de 800 départs de fe**u**, surtout dans le sud du pays, ont indiqué les pompiers de la péninsule sur leur compte Twitter. "Au cours des dernières 24 heures, les pompiers ont effectué plus de 800 interventions: 250 en Sicile, 130 dans les Pouilles et en Calabre, 90 dans le Latium (la région de Rome, ndlr) et 70 en Campanie", précise le tweet."Le travail des équipes de poursuit à Catane, à Palerme et dans la zone de Syracuse", trois villes siciliennes, ajoutent les pompiers.

En Turquie aussi, les pompiers n'en ont pas fini avec les incendies qui sévissent dans le sud du pays. Le bilan s'est alourdi à six morts et à plus de 300 blessés. Si plus de 80 feux ont été maîtrisés, dix continuaient de sévir dans la région. Un feu s'est par ailleurs déclaré samedi dans la ville touristique de Bodrum et des habitants et voyageurs ayant dû être évacués de leur domicile et de leurs hôtels. Le président Recep Tayyip Erdogan a été la cible de critiques de l'opposition car la Turquie ne disposait pas d'avions bombardiers d'eau, alors que le problème des incendies s'est intensifié en 2020. Le président turc a soupçonné que certains incendies soient d'origine criminelle.