DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La troisième dose prévue dès septembre en Allemagne

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La troisième dose prévue dès septembre en Allemagne
Tous droits réservés  أ ف ب
Taille du texte Aa Aa

Les personnes vulnérables se verront proposer une troisième dose de vaccin anti-Covid dès le mois de septembre en Allemagne. La campagne de rappel a déjà commencé en Israël, pour contrer la propagation du Variant Delta.

La troisième dose de vaccin contre le Covid-19, ce sera normalement une réalité dès le mois de septembre en Allemagne. Le rappel sera dans un premier temps destiné aux personnes vulnérables et à toutes celles qui ont reçu AstraZeneca ou Johnson & Johnson. Ces dernières ce verront administrer une dose de vaccin Moderna ou Pfizer.

L'Allemagne prévoit également d'ouvrir la campagne aux enfants et adolescents de 12 ans et plus, selon le même projet de texte, qui a été présenté par le ministre de la Santé lors d’une réunion lundi.

La campagne de rappels a déjà commencé ce dimanche en Israël. Les troisièmes injections sont réservées aux seniors de plus de 60 ans. Il y avait urgence, selon le pays, qui a débuté avant tous les autres une intense campagne de vaccination : si plus de 80 % des adultes ont reçu deux doses, de plus en plus de vaccinés développent des formes graves de Covid-19, selon les autorités qui craignent que l'immunité de leurs citoyens baisse.

Un centre incendié en Pologne

En Pologne, la moitié des adultes sont vaccinés, mais beaucoup y sont fermement opposés. La preuve à A Zamosc, dans l'Est du pays, où un centre de vaccination a été incendié tôt lundi matin. Le gouvernement promet de renforcer la sécurité autour de ces lieux.

"C'était un acte de terreur. Un acte de terreur, qui n'est pas seulement dirigé contre ceux qui travaillent ici ou pour les services sanitaires locaux, c'est un acte de terreur contre l'État", a déclaré Adam Niedzielski, ministre polonais de la Santé, qui s'est rendu sur place.

Ce week-end, en Pologne des manifestants anti-vaccin ont insulté le personnel d'un centre à Gdynia, les traitant de "meurtrier", avant que la police n'intervienne.

La semaine dernière, une rixe avait éclaté près de Varsovie, alors qu'un groupe de personnes opposées aux vaccins avait tenté d'envahir un centre près de Varsovie.