PUBLICITÉ

Troisième dose de vaccin contre le covid-19 : la campagne a débuté en France

600 000 personnes âgées dans les Ehpad sont concernées par la campagne de rappel pour une troisième dose de vaccin contre le Covid-19
600 000 personnes âgées dans les Ehpad sont concernées par la campagne de rappel pour une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 Tous droits réservés Thomas Coex / AFP
Tous droits réservés Thomas Coex / AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cela concerne 600 000 personnes dans les Ehpad. Ce rappel est également recommandé par les autorités sanitaires pour les 5 millions de plus de 65 ans qui ont eu leur vaccin il y a 6 mois.

PUBLICITÉ

La campagne de rappel de la vaccination contre le COVID-19 a débuté officiellement en France ce lundi 13 septembre. Cette mesure concerne depuis ce lundi quelque 600 000 personnes âgées. Selon le gouvernement, la campagne de rappel permet de maintenir leur défenses immunitaires, puisque l'efficacité du vaccin décroît au fil du temps.

8 millions de Français non vaccinés

Au-delà des Ehpad, la troisième dose est également recommandée pour les 5 millions de plus de 65 ans qui ont eu leur vaccin il y a 6 mois. L'attention des pouvoirs publics se porte aussi sur les 8 millions de Français qui n'ont pas encore reçu leur première injection.

En Europe, le seuil des 70% d'adultes vaccinés a été franchi. Selon le Centre européen de contrôle et de prévention des maladies, outre la France, sept autres pays (l’Autriche, la Belgique, la Hongrie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg et la Slovénie) recommandent déjà une troisième dose. L'Allemagne, l'Italie, ainsi que 13 autres pays, devraient en faire autant à l'automne.

"Une troisième dose injustifiée"

Cependant, l'Organisation Mondiale de la Santé estime qu'injecter des doses de rappel à l'ensemble de la population n'est pas justifié, car le vaccin reste efficace contre les formes graves. Mi-août, l'organisation avait déjà dénoncé la ruée des pays riches vers une troisième dose, estimant que l'accent devait être mis en priorité sur l'approvisionnement de certains continents comme l'Afrique, encore très peu vaccinés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Covid-19 : la France franchit le cap des 50 millions de primo-vaccinés

Troisième dose de vaccin anti-Covid ? L'OMS n'est pas d'accord. Pfizer reçoit le feu vert définitif

La troisième dose prévue dès septembre en Allemagne