PUBLICITÉ

Lituanie : clôture de barbelés contre les migrants venus du Bélarus

Lituanie : clôture de barbelés contre les migrants venus du Bélarus
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Vilnius a débuté la construction d'une barrière pour faire face à la flambée de clandestins passant la frontière Bélarusse. Bruxelles se dit "favorable" à la mesure mais ne la financera pas.

PUBLICITÉ

Des barbelés pour faire face à une flambée de l'immigration clandestine. La Lituanie cherche des solutions pour limiter les arrivées de migrants en provenance du Bélarus. Le pays, membre de l'Union européenne, a demandé l'aide des 27.

Le porte-parole de la Commissaire aux affaires intérieures Ylva Johansson, a qualifié de "bonne idée" l'érection de cette barrière tout en soulignant que "la Commission ne finançait aucune clôture, ni aucun mur".

"Les fonds de l'UE seront alloués là où il apportent une valeur ajoutée pour la gestion des frontières extérieures de l'UE", a-t-il précisé. "Des procédures sont en cours, en étroite collaboration entre la Commission et les autorités lituaniennes, afin de déterminer exactement les montants nécessaires et leur affectation précise", a-t-il dit.

Depuis le début de l'année, plus de 4 100 personnes sont arrivées en Lituanie depuis le Bélarus. Pour l'Etat balte, c'est une augmentation considérable par rapport à la même période, l'an dernier.

Les autorités lituaniennes soupçonnent le président bélarus Alexandre Loukachenko d'encourager les migrants à franchir la frontière en représailles aux sanctions imposées à son pays par l'UE.

Bruxelles de son côté presse l'Irak de juguler le flux des migrants en contrôlant les liaisons aériennes vers le Bélarus. Une réunion de crise aura lieu au niveau européen le 18 août prochain. Les ministres de l'Intérieur des 27 s'entretiendront en visioconférence avec des représentants de Frontex, l'agence de surveillance des frontières, du Bureau européen pour l'asile et d'Europol, l'agence européenne de police de l'UE.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’UE condamne à nouveau la répression au Bélarus

Suspects arrêtés en Pologne après l'agression d'un opposant russe en Lituanie

Lituanie : le pays célèbre son 20ème anniversaire de l'adhésion à l'OTAN