DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Visite de Lavrov à Rome : la Russie d'accord pour un G20 sur l'Afghanistan

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Visite de Lavrov à Rome : la Russie d'accord pour un G20 sur l'Afghanistan
Tous droits réservés  AP/Russian Foreign Ministry Press Service
Taille du texte Aa Aa

Au deuxième jour, vendredi 27 août, de la visite à Rome, du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, c'est sans surprise le dossier de l'Afghanistan qui a dominé les discussions avec Premier ministre italien Mario Draghi d'abord et le ministre des affaires étrangères Luigi Di Maio ensuite.

Avec les condamnations de rigueur de l'attaque terroriste à Kaboul de jeudi, le ministre russe des Affaires étrangères a soulevé l'urgence d'accélérer l'aide aux Afghans afin qu'ils forment un gouvernement d'intérim regroupant les principales forces politiques du pays.

Moscou veut un gouvernement d'intérim afghan

"Nous nous joignons à la condamnation des attentats terroristes et exprimons nos condoléances aux familles des victimes et, bien entendu, nous y voyons une nécessité supplémentaire d'accélérer l'assistance aux Afghans afin qu'ils puissent mettre en place sans plus tarder un gouvernement intérimaire impliquant toutes les principales forces politiques du pays", a déclaré Sergueï Lavrov.

Le ministre russe des Affaires étrangères en a profité pour donner une petite leçon de géopolitique aux puissances occidentales. "Cela doit servir de leçon, après l 'Irak, la Libye et maintenant après l'Afghanistan. Les tentatives d'imposer un système de valeurs étranger sont très explosives. J'espère vraiment que la prochaine fois, cette conclusion restera à l'esprit des hommes politiques qui envisagent de nouvelles actions sur des territoires étrangers".

Tractations pour un G20 sur l'Afghanistan

Luigi di Maio a quant a lui rappelé l'importance de la Russie dans la résolution de la crise Afghane. L'Italie compte en effet sur la présence de Moscou pour le sommet spécial du G20 sur l'Afghanistan, que le pays, à la présidence tournante du G20, compte organiser en septembre.

"Dans un contexte qui ne peut que susciter de vives inquiétudes, nous sommes convaincus que Moscou est un acteur clé dans la gestion de la crise actuelle et, à l'avenir, dans la réalisation d'une approche internationale unifiée, car seule une action globale cohérente peut être efficace contre les nouvelles autorités de Kaboul." a déclaré Luigi Di Maio.

Fin des opérations d'évacuation italiennes

L'Italie, qui a déjà a évacué au total 4 832 Afghans depuis juin, a également informé de sa décision de cesser ses opérations d'évacuation à partir de l'aéroport de Kaboul.

"Dans les prochaines heures, le dernier (appareil) C-130 partira de l'aéroport de Kaboul avec à bord l'ambassadeur (de l'Otan en Afghanistan Stefano Pontecorvo) et le consul (italien Tommaso Claudi) ainsi que tous les militaires et carabiniers ayant contribué à la sécurité des opérations d'évacuation ces derniers jours. Nous sommes dans les dernières heures de l'évacuation. A bord de l'appareil se trouveront ceux qui ont permis d'évacuer en quelques jours environ 4.900 Afghans ainsi que tous les Italiens qui l'ont demandé", a détaillé le chef de la diplomatie italienne.