DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Afghanistan : le groupe Etat islamique revendique les attentats commis à Kaboul

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
De la fumée s'élevant au-dessus de l'aéroport de Kaboul, après l'explosion qui s'est produite le 26 août 2021.
De la fumée s'élevant au-dessus de l'aéroport de Kaboul, après l'explosion qui s'est produite le 26 août 2021.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Wali Sabawoon
Taille du texte Aa Aa

Le groupe djihadiste Etat islamique a revendiqué les deux attentats meurtriers commis ce jeudi aux abords de l'aéroport de Kaboul. Le Pentagone a communiqué un bilan faisant état de 13 militaires américains tués et de 15 autres blessés. De très nombreuses victimes civiles sont aussi à déplorer, entre 70 et 90 morts et des centaines de blessés, selon les sources.

Plutôt dans la journée, le porte-parole du Pentagone, John Kirby, avait indiqué que l'aéroport de la capitale afghane avait été la cible d'une "attaque complexe" qui a fait "un certain nombre de victimes américaines et civiles".

John Kirby avait déclaré que l'une des explosions s'était produite à proximité d'Abbey Gate, l'un des trois points d'accès à l'aéroport où se pressent depuis 12 jours des milliers d'Afghans qui espèrent quitter le pays désormais aux mains des talibans. L'officiel américain avait ajouté que l'autre explosion s'était produite près de l'hôtel Baron, non loin de ce point de passage et où logent de nombreux Occidentaux.

Planet Labs Inc. via AP
Photo satellite de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan, le 26 août 2021. Abbey Gate et l'Hôtel Baron se trouve a l'est et en dessous de la piste.Planet Labs Inc. via AP

Il pourrait s'agir d'un attentat suicide selon d'autres sources officielles américaines. Plus de 5 000 militaires américains sont actuellement déployés à Kaboul. Cette série d'explosion n'a pas fait, pour l'heure, l'objet d'une revendication.

Après la première explosion, David Martinon, l'ambassadeur de France, avait, lui, indiqué qu'"une deuxième explosion" était possible, demandant à toutes les personnes présentes sur place de "se mettre à l'abri". Il a ajouté plus tard qu' "aucun soldat, policier ou diplomate français n’avait été engagé aujourd’hui à Abbey Gate".

David Martinon avait posté ce mercredi des photos prises à Abbey Gate, où l'on voit une foule très dense voulant fuir l'Afghanistan et le régime des talibans.

Après ces deux explosions, le président français a réagi depuis Dublin en Irlande. Emmanuel Macron a ainsi indiqué que l'ambassadeur de France en Afghanistan "opérera depuis Paris" d'ici quelques jours pour des questions de sécurité.

La nuit dernière, les Etats-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni avaient appelé leurs ressortissants à s'éloigner au plus vite de l'aéroport de Kaboul en raison de menaces "terroristes". Ces trois pays avaient émis des mises en garde très précises et quasi-identiques concernant plusieurs accès à l'aéroport international afghan.

Pour l'Otan, la priorité "reste d'évacuer autant de gens que possible".

"Je condamne fermement cet attentat terroriste horrible (...) Notre priorité reste d'évacuer autant de gens que possible vers un environnement sûr, le plus rapidement possible", a réagi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, alors que les Occidentaux mènent leurs ultimes opérations d'évacuation avant la date-butoir du 31 août.

L'Union européenne est sur la même position. Charles Michel, le président du Conseil européen, s'est dit "extrêmement préoccupé", tout en appelant également à continuer les évacuations depuis l'aéroport sécurisé par les Etats-Unis.

"Garantir un accès en tout sécurité à l'aéroport demeure vital. Nous devons nous assurer que l'instabilité actuelle n'ouvre pas la voie à une résurgence du terrorisme", a ainsi souligné sur Twitter le président de l'instance représentant les 27 Etats membres de l'UE.