DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

“Les Afghans doivent être protégés par les pays européens”, clament les sans-papiers

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
“Les Afghans doivent être protégés par les pays européens”, clament les sans-papiers
Tous droits réservés  Olivier Matthys/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Après la prise de Kaboul par les talibans, Akram s'est retrouvé coincé en Afghanistan, avec sa femme et ses quatre jeunes enfants. Ce qui avait commencé comme des vacances en famille dans son pays natal a tourné au cauchemar. Il se souvient des jours d'angoisse et de peur, avant d'être finalement évacué vers la Belgique.

C'était très dangereux. Les tirs en l'air, les bousculades au niveau des foules quand on a accédé à l'aéroport. Tout ça, c'était vraiment des peurs terribles.
Akram
citoyen belge d'origine afghane

En plus des problèmes de sécurité, Akram explique que les Afghans craignent surtout pour leur bien-être économique, car les banques, les salaires et les transferts d'argent ont été gravement touchés par les derniers événements.

"La population est très dépendante de l'aide financière envoyée par la diaspora afghane à travers le monde. Et aujourd'hui, comme vous le savez, les sociétés de transfert d'argent comme Western Union et MoneyGram ont cessé leurs opérations en Afghanistan. La population locale est donc privée de cette aide", témoigne Akram, citoyen belge d'origine afghane.

Des centaines de milliers d'Afghans sont toujours bloqués en Afghanistan ou cherchent une protection internationale dans des pays étrangers.

Abdul, originaire de Kaboul, a passé ces dix dernières années à demander l'asile en Belgique. Toutes ses tentatives ont échoué. Mais lui et d'autres sans-papiers espèrent maintenant que la situation en Afghanistan obligera les autorités à reconsidérer leur position.

"Cela nous donne des éléments pour présenter et expliquer comment sont les choses. Pour expliquer ce qu'est la réalité et que les Afghans doivent être protégés par la Belgique mais aussi par les autres pays européens", explique Abdul Azim Azad, migrant afghan sans papiers.

La Belgique cesse temporairement les expulsions vers l'Afghanistan

Les autorités belges chargées de l'asile affirment qu'un gouvernement taliban n'entraînera pas automatiquement l'aboutissement d'une demande d'asile. La cessation des hostilités pourrait en fait rendre le pays plus sûr.

Le gouvernement fédéral, quant à lui, a temporairement cessé d'expulser les Afghans vers leur pays. Mais cela aussi pourrait changer à l'avenir.

Personne n'est renvoyé dans un pays où il y a un danger. A l'heure actuelle, l'Afghanistan est dangereux, donc bien sûr personne n'est renvoyé en Afghanistan et la situation sera toujours examinée chaque jour, chaque semaine pour savoir si elle s'améliore ou non.
Sammy Mahdi
Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration

Les ONG revendiquent une protection des Afghans

Les ONG travaillant sur la migration demandent aux gouvernements de l'UE d'accorder une protection aux Afghans afin d'éviter de les piéger dans une situation dangereuse.

Pour Sotieta Ngo, directrice du CIRÉ (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et étrangers), "cette situation aboutit à une situation de non-droit. Les personnes se retrouveront sans le droit de rester dans le pays. On leur demandera de quitter le territoire, mais elles ne pourront pas le faire volontairement et ne pourront pas être expulsées par les autorités. Ce sont donc des gens qui sont voués à survivre dans la clandestinité et la pauvreté".

L'année dernière, plus de 400 000 Afghans ont demandé l'asile dans l'UE. 10 % d'entre eux ont obtenu une protection.

Journaliste • Yolaine De Kerchove Dexaerde

Video editor • Yolaine De Kerchove Dexaerde