DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"Le Roi du rire" de Mario Martone et "L'Événement" d'Audrey Diwan à la Mostra

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
De gauche à droite, l'acteur italien Toni Servillo et le réalisateur italien Mario Martone à Venise, 7 septembre 2021
De gauche à droite, l'acteur italien Toni Servillo et le réalisateur italien Mario Martone à Venise, 7 septembre 2021   -   Tous droits réservés  MARCO BERTORELLO/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

L'équipe du film "Le Roi du rire" du réalisateur italien Mario Martone ont foulé le tapis rouge de la Mostra de Venise. C'était le grand retour de ce vétéran du festival international du cinéma en Italie, après ses deux dernières sélections avec " Capri-Revolution" en 2018 et "Le maire du quartier Sanità" en 2019.

Cette fois-ci son film explore la vie et la mort du napolitain Eduardo Scarpetta, célèbre acteur et metteur en scène de théâtre italien de la fin du 19e et début du 20e siècle qui a été poursuivi pour plagiat. Eduardo Scarpetta est le comédien qui a donné naissance à une dynastie de grands noms du théâtre italien, dont le fils qu'il n'aura jamais reconnu : le dramaturge Eduardo De Filippo (l'auteur du dernier film de Mario Martone "Le maire du quartier Sanità").

C'était aussi la première projection d'un film français "L'Événement" de la réalisatrice franco-libanaise Audrey Diwan qui raconte l'histoire d'une jeune femme qui décide d'avorter dans les années 60, lorsque c'était encore illégal, pour échapper au destin social de sa famille prolétaire. Un film inspiré du roman éponyme d'Annie Ernaux.

Domenico Stinellis/AP
De gauche à droite, Anamaria Vartolomei, Audrey Diwan, Luana Bajrami et Louise Orry Diquero, Venise, 6 septembre 2021Domenico Stinellis/AP

"J'ai été assez en fait choquée au départ par la différence entre ce que je pensais savoir sur l'avortement clandestin et ce que j'ai découvert de la réalité de ce processus. Après ce qui me plaît dans l'écriture d'Annie Ernaux, c'est ce style à la fois pur et très viscéral, et chez moi ça a immédiatement fait naître un un désir d'incarnation" a expliqué la réalisatrice.

"Le sujet malheureusement est toujours au cœur de l'actualité, ça dépend où on pose le regard, mais il y a une loi qui est passée au Texas la semaine dernière, malheureusement qui criminalise et pénalise les gens qui aident une femme à avorter au-delà de 6 semaines de grossesse… En fait c'est triste d'être certain qu'on sera dans l'actualité en travaillant sur ce sujet" a ajouté Audrey Diwan.

La jeune actrice Anamaria Vartolomei incarne l'héroïne du film :

"Je me suis dit OK, on a 21 ans toutes les deux, qu'est ce que c'est de d'être une jeune fille… Moi tu vois j'ai la chance de vivre au 21ème siècle d'avoir des droits qui sont, c'est ce qu'on disait ils sont acquis mais il sont encore fragiles mais mais j'ai, je l'ai défendu avec le plus de fougue et d'intérêt possible parce que c'est terrible quoi tu dis qu’elle doit choisir entre ses études ça sa carrière où sa vie… c'est injuste !"

La 78e édition de la Mostra de Venise s'achèvera le 11 septembre, avec la découverte du palmarès 2021.

Sources additionnelles • AP, AFP