DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les prévisions économiques (optimistes) de la BCE

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Les prévisions économiques (optimistes) de la BCE
Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

La Banque centrale européenne va réduire légèrement ses achats d'actifs. La BCE table sur une amélioration des indicateurs économiques après un an et demi de crise sanitaire.

La Banque centrale européenne va ralentir ses achats d'obligations sur les marchés. Annonce faite ce jeudi via un communiqué.

Pour la BCE, il s'agit d'un premier pas vers le retrait des mesures exceptionnelles qui ont été mises en oeuvre au début de la crise sanitaire liée au Covid.

Le Conseil des gouverneurs estime que "des conditions de financement favorables peuvent être maintenues avec un rythme légèrement plus faible d’achats nets d’actifs au titre du programme d’achats d’urgence face à la pandémie (pandemic emergency purchase programme, PEPP) par rapport aux deux derniers trimestres".

Ce programme de soutien a été créé en mars 2020, et il est doté d'une enveloppe de 1 850 milliards d'euros au total.

Cette annonce survient alors que les indicateurs économiques sont très encourageants dans la zone euro, comme l'a souligné Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE).

"L'activité économique devrait dépasser son niveau d'avant la pandémie d'ici à la fin de cette année. 70% des adultes européens étant complètement vaccinés, cela a favorisé une réouverture significative de l'économie, permettant aux consommateurs de dépenser davantage et aux entreprises d'augmenter leur production."

Croissance, inflation

La BCE révise à la hausse ses prévisions de croissance. L'institut monétaire prévoit une croissance de 5% cette année, contre 4,6% annoncés précédemment. Un net rebond après une année 2020 de récession.

Parallèlement, la BCE s'attend aussi à une inflation de 2,2% pour 2021. Mais Christine Lagarde a tenté de rassurer en indiquant que l'augmentation actuelle des prix n'était sans doute que "temporaire".

Enfin, la Banque centrale européenne a annoncé qu'elle ne touchait pas à ses taux d'intérêt directeurs.

Prochaine réunion des grands argentiers de la zone euro, en décembre.