DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Frappe de drone et victimes civiles en Afghanistan : le Pentagone admet une "erreur tragique"

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Frappe de drone et victimes civiles en Afghanistan : le Pentagone admet une "erreur tragique"
Tous droits réservés  Manuel Balce Ceneta/ssociated Press
Taille du texte Aa Aa

Le Pentagone fait un pas en arrière et admet une erreur tragique. La frappe qui avait eu lieu le 29 août dernier, qui visait un combattant du groupe Etat Islamique, avait fait de nombreuses victimes civiles dont plusieurs enfants. Une enquête interne a révélé qu'il n'y avait aucun terroriste dans la voiture visée.

Le général McKenzie, dernier chef des forces armées américaines en Afghanistan, s'est excusé lui-même ce vendredi : "Cette frappe a été menée avec la conviction qu'elle empêcherait une menace imminente pour nos forces et les évacués à l'aéroport, mais c'était une erreur, et je présente mes sincères excuses."

Le raid aérien, mené par un drone, avait eu lieu à deux jours de la fin du retrait total américain. Il avait été présenté comme une frappe préventive contre un véhicule chargé d'explosifs car une menace d'attaque imminente planait sur l'aéroport de Kaboul, où les évacuations d'occidentaux se faisaient dans la panique.