PUBLICITÉ

Soudan : appel à l'unité au lendemain d'une tentative de coup d'Etat

Abdel Fattah al-Burhane, chef de l'armée soudanaise
Abdel Fattah al-Burhane, chef de l'armée soudanaise Tous droits réservés Screenshot
Tous droits réservés Screenshot
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un coup de force fomenté par des militaires et des civils soutenant l'ancien régime d'Omar el-Béchir a été déjoué à Khartoum

PUBLICITÉ

Le gouvernement soudanais appelle à l'unité au lendemain d'une tentative de coup d'Etat. Selon Khartoum, des responsables militaires et des civils liés à l'ancien régime ont essayé de prendre le pouvoir.

Le chef de l'armée Abdel Fattah al-Burhane se veut rassurant : "nous ne remettrons pas le Soudan à des forces inconnues. Nous voulons remettre le Soudan à des forces qui veilleront à sa sécurité et à son unité, ainsi qu'à son peuple, dont nous nous soucions tous et dont nous cherchons à améliorer la condition", a-t-il déclaré.

Cette tentative de putsch a visé le gouvernement de transition formé après l'éviction il y a deux ans d'Omar el-Béchir. L'autocrate avait été chassé du pouvoir par une révolte populaire après 30 ans de règne sans partage.

Aujourd'hui la population aspire à la stabilité, dans un contexte économique sinistré. "En tant que citoyen, je rejette totalement cette tentative de coup d'Etat. Nous recherchons la démocratie, une transformation démocratique, car le pays est maintenant plus stable," réagit ce passant

"Au vu de la situation économique du pays, de l'effondrement actuel et du chaos sécuritaire, voir quelqu'un annoncer prendre le contrôle du pays au nom d'une tribu alors que le gouvernement ne peut rien faire, ça nous rend sceptique," dit cet autre.

Selon l'armée, toutes les positions dont s'étaient emparés les putschistes" ont été "reprises".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Famine au Soudan : la communauté internationale promet plus de 2 milliards d'euros d'aide

La guerre au Soudan risque d'engendrer "plus grande crise de la faim au monde", selon l'ONU

No Comment : au Soudan, déjà près de trois millions de réfugiés