DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Linus Steinmetz de Fridays For Future demande l'abaissement de l'âge du droit de vote en Allemagne

Access to the comments Discussion
Par euronews, Lena Roche
euronews_icons_loading
Linus Steinmetz de Fridays For Future demande l'abaissement de l'âge du droit de vote en Allemagne
Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Deux jours avant les élections en Allemagne, c'est Fridays For Future. Des milliers de défenseurs du climat comptent mettre la pression sur les candidats à la chancellerie en manifestant dans tout le pays. Ils veulent un changement fondamental de la politique allemande.

L'activiste climatique de Fridays For Future, Linus Steinmetz a un message à faire passer :

"Le gouvernement conservateur a décidé de sortir du charbon d'ici 2038, ce n'est pas suffisant, nous devons sortir du charbon d'ici 2030 et c'est l'une des principales raisons pour lesquelles les jeunes d'aujourd'hui manifestent dans les rues pour un nouveau type de gouvernement."

Plus tôt cette année, la cour de Karlsruhe a retoqué la loi climat du gouvernement allemand en lui interdisant de reporter sur les générations futures le fardeau de la lutte contre le changement climatique.

Ce jugement a été une victoire importante pour Linus Steinmetz, l'un des plaignants, mais ironiquement, dimanche, il ne pourra pas voter, car il n'a encore que 17 ans.

Nous voyons que beaucoup de jeunes comme moi n'ont pas le droit de vote alors qu'ils sont très politisés, c'est pourtant de ce droit de vote que dépend leur avenir.
Linus Steinmetz
Activiste climatique @Fridays For Future

Linus Steinmetz demande l'abaissement de l'âge du droit de vote.

"Nous avons besoin de plus de jeunes électeurs car pour le moment, la majorité des électeurs en Allemagne est plutôt âgée. Pour changer cela, pour changer la politique d'une manière plus progressiste, nous avons besoin de jeunes électeurs et c'est pourquoi nous avons besoin d'un seuil de vote plus jeune aussi."

En Allemagne, près de 60 % des électeurs ont en effet plus de 50 ans. Tant qu'ils ne peuvent pas voter, les jeunes essaient de trouver d'autres moyens, comme les manifestations, pour se faire entendre.

Sources additionnelles • AFP