EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Face aux pénuries, Londres pourrait tendre la main, et des visas, aux chauffeurs routiers étrangers

Face aux pénuries, Londres pourrait tendre la main, et des visas, aux chauffeurs routiers étrangers
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Laurence Alexandrowicz
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon les médias, des visas temporaires vont être délivrés aux chauffeurs routiers étrangers face aux pénuries de carburant.

PUBLICITÉ

 Une longue file d'attente devant une station-service au Royaume-uni. Depuis quelques jours, un vent de panique souffle sur le pays, confronté à des pénuries alimentaires mais aussi de carburants. En cause, le manque de chauffeurs routiers pour livrer magasins ou stations-services. Depuis le Brexit il y a moins de routiers étrangers.

"Il y a un contexte politique dans cette affaire, constate Rod McKenzie, de l'association des transports routiers, mais il faut aussi s'assurer que les gens en Grande-Bretagne obtiennent leur nourriture et leur carburant, et dans le contexte politique du Brexit, il me semble que le gouvernement devrait accepter qu'en fait, à court terme, nous ayons besoin de chauffeurs étrangers pour nous aider."

Il y a un manque estimé de 100.000 chauffeurs de poids lourds étrangers causé par la pandémie et le Brexit.

"Au fil des ans, a déclaré Grant Shapps, le secrétaire d'Etat aux transports, _nous avons accepté une situation où une main-d'oeuvre moins chère, souvent originaire d'Europe de l'Est, est arrivée, a cassé le marché et a donc poussé beaucoup de chauffeurs routiers à quitter cette activité. _Il faut donc veiller à ne pas exacerber les problèmes à l'avenir. Néanmoins, j'accepte qu'à court terme, nous examinions toutes les différentes options et c'est ce que nous faisons de manière très proactive."

 Le gouvernement britannique s'apprête donc à assouplir temporairement les règles en matière de visas afin d'attirer davantage de chauffeurs routiers étrangers : 5000 visas seront délivrés, décision qui va à l'inverse du credo de Londres : mettre fin à la dépendance du Royaume-Uni vis-à-vis de la main-d'oeuvre étrangère.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pénurie de carburants, hausse des prix... La colère des chauffeurs routiers argentins

Les transporteurs routiers veulent de meilleures conditions de travail

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques