DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Autriche et Slovaquie : des atouts culturels et naturels en commun

Par Julian GOMEZ
euronews_icons_loading
Smart Regions
Smart Regions   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

En plein cœur des forêts des petites Carpates en Slovaquie, un trésor oublié de l'histoire européenne est en train de renaître. Les enfants sont invités à faire la connaissance de ceux qui se faisaient appeler "les gens de la forêt". Il s'agit d'un groupe ethnique germanophone, les huncokárs, arrivés sur place il y a des siècles pour travailler comme bûcherons.

Transmettre un héritage culturel

Aujourd'hui, des actions sont menées pour transmettre leur héritage culturel. "Ils ont apporté de nouvelles techniques pour couper le bois et des méthodes plus durables pour gérer la forêt et même introduit des jours chômés en fonction de leurs fêtes religieuses," explique Irena Herchlová, descendante des huncokárs et guide. "Ils ont marqué la culture locale pendant longtemps, donc c'est important de protéger et promouvoir leur histoire auprès de la population et des touristes," souligne-t-elle.

Faire découvrir des traditions depuis longtemps disparues n'est que l'un des nombreux objectifs d'un projet européen transfrontalier appelé NemoNet qui vise plus globalement, à améliorer l'offre touristique dans cette région verdoyante commune à l'Autriche et à la Slovaquie.

Des investissements ont permis de mettre en valeur les ressources de ce territoire en matière de culture et de biodiversité. Un réservoir naturel, par exemple, a ainsi été réaménagé.

Projet soutenu par l'UE

Le budget du projet dans son ensemble a atteint 1,45 million d'euros dont 85% financés par le biais de la politique européenne de cohésion via le Fonds européen de développement régional (FEDER). Chaque année, environ 190.000 visiteurs fréquentent la partie slovaque de ces espaces naturels.

"La région et les villages, à la fois en Slovaquie et en Autriche, étaient très populaires auprès des touristes, mais nous étions en retard du point de vue des exigences techniques et des infrastructures," reconnaît Silvia Brazdovičová, coordinatrice du projet NemoNet dans la région de Modra. "Notre approche environnementale a aussi été actualisée et aujourd'hui, grâce au projet, nous pouvons offrir aux visiteurs, des conditions nouvelles pour qu'ils puissent mieux profiter de ces espaces," se félicite-t-elle.

Modes de découverte durables

De part et d'autre de la frontière, des financements ont été accordés pour développer les modes de transport durable, notamment en mettant en place une infrastructure adaptée pour la mobilité électrique et le vélo.

Des chemins réaménagés permettent d'accéder aux différents types d'habitats naturels et des panneaux informent sur les caractéristiques culturelles locales et les efforts de préservation menés sur place.

Jakub Malík profite des lieux à vélo : "Cette région est idéale pour entretenir sa forme physique et mentale, on peut simplement se détendre en profitant de cet environnement verdoyant et agréable," fait-il remarquer. "Ces forêts ne doivent pas uniquement servir à produire du bois, elles doivent aussi contribuer à rendre les gens heureux," estime-t-il.

Journaliste • Julian GOMEZ