PUBLICITÉ

Kaboul : l'aide internationale s'organise, le temps presse pour les Afghans

Kaboul : l'aide internationale s'organise, le temps presse pour les Afghans
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par EURONEWS
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'UE a affrété près de 60 tonnes de denrées cette semaine et promet une aide à hauteur de 300 millions d'euros.

PUBLICITÉ

300 millions d'euros. C'est le montant de l'aide européenne allouée au peuple afghan. Elle se traduira principalement par l'envoi de denrées à Kaboul.

Sur twitter la présidente de la Commission européenne Ursula van der leyen en détaille les contours.

: "Nous sommes aux côtés du peuple afghan. Aujourd'hui, le vol de l'UE vers Kaboul était et continuera de transporter une aide essentielle."

Alors que l'aide humanitaire internationale arrive au compte goutte mais pour les Afghans le temps presse. Leur situation est alarmante.

"Du matin au soir, nous sommes assis ici, affamés et assoiffés, mais il n'y a pas de travail que nous ne puissions trouver même pas 10 Afghanis par jour.", déplore un ouvrier Afghan.

Les Afghans savent que l'aide internationale s'organise, mais espèrent une juste répartition. "Nous voulons que l'Emirat islamique distribue équitablement l'argent reçu de la communauté internationale.", demande cet autre ouvrier.

L'aide aux déplacés

Le mois dernier, alors que la guerre faisait rage dans au moins trente provinces afghanes, de nombreuses personnes ont du quitter leur maison

Le Département des réfugiés et des rapatriements de Kaboul a réussi à regrouper 130 familles déplacées à l'intérieur du pays (PDI).

L'association explique qu'elle a aidé près de 10 000 Afghans. Donner de l'espèce ou encore louer des voitures pour que les familles retournent dans leur province. Les organisations l'assurent, cette assistance se poursuivra jusqu'à ce que tous les déplacés regagnent leurs maisons.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Arrêtez de parler avec le gouvernement taliban", lance l’ancienne maire de Maidan Shar

Au moins 68 morts en Afghanistan après des crues soudaines

La présidente géorgienne a mis son veto à la "loi russe", "un sabotage de notre voie européenne"